Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie : 748 maréchaux de logis aptes pour le front

La 47e promotion de l’ENSOG est forte de 748 maréchaux de logis.

La 47ème promotion des élèves sous-officiers de l’Ecole nationale de la gendarmerie (ENSOG) a effectué sa sortie le vendredi 17 septembre 2021 sous le patronage du Premier ministre représenté par le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale de la Décentralisation, Clément Pengdwendé Sawadogo. Baptisée « patriotisme » la promotion a pris pour parrain, Kassoum Kambou, président du Conseil constitutionnel, représenté à la cérémonie de sortie par Zakaria Daboné.

La 47e cuvée de l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG), baptisée « patriotisme », compte 748 maréchaux de logis dont 25 filles. Novices au maniement des armes et au langage militaire jusqu’à leur intégration à l’Ecole des sous-officiers de la gendarmerie le 11 octobre 2019, ces nouveaux maréchaux de logis après deux années à l’initiation à la vie militaire et au respect des droits humains, sont « des militaires aptes à la défense opérationnelle du territoire, à veiller à la sûreté publique, au maintien de l’ordre et à l’exécution des lois dans le but de protéger les institutions, les personnes et les biens », a fait savoir le commandant de l’ENSOG, Kitri Stéphane Sessouma.

Cette formation, a poursuivi le commandant Kitri Stéphane Sessouma, a porté sur trois pans. Ce sont la formation morale, physique et professionnelle.« La date du 11 octobre 2019 a marqué le début d’une formation multidimensionnelle qui a débuté par un bivouac de trois mois. Les activités de ces trois mois se résumaient à la marche, à la course et bien d’autres épreuves physiques », a rappelé le délégué de la 47e promotion, Salia Sanou, le début de leur formation indiquant que la fatigue et l’insomnie étaient leurs compagnons durant les trois premiers mois. Cette première phase, a poursuivi le tout nouveau MDL, Salia Sanou, leur ont permis de cerner le vrai sens de la promotion, la cohésion, le soutien et l’entraide.

« C’est dans cette ambiance que des valeurs telles que la discipline, la rigueur, l’abnégation, le don de soi, le service désintéressé…, nous ont été inculqués », a indiqué Salia Sanou. L’opération de bivouac terminée, les élèves sous-officiers qui pensaient avoir tout vu et tout vécu ont vite fait de désenchanter, aux dires de leur délégué. « La vie à l’école a forgé en nous le caractère du gendarme.

Cela s’est fait parfois dans la sueur, tantôt dans le sang mais toujours dans la discipline », a indiqué le MDL Salia Sanou. Désormais aptes à défendre la nation, ces maréchaux de logis sont conscients que le plus dur reste à venir car ils sortent à un moment où la situation sécuritaire du pays est fortement dégradée par les attaques terroristes et le banditisme grandissant.

C’est pourquoi Salia Sanou a invité ses promotionnaires à travailler en rang serré avec courage et détermination, sans esprit de recul et surtout pour « la patrie, la loi et l’honneur ». Quant au commandant de l’ENSOG, il a demandé aux nouveaux maréchaux de logis de mettre la population au cœur de leur action et de blinder leur moral car, a-t-il dit, « vous en aurez besoin dans toutes les situations ».

Le parrain de la promotion, Kassoum Kambou, président du Conseil constitutionnel, par la voix de son représentant, Zakaria Daboné, a invité ses filleuls à avoir à l’esprit la loyauté, le devoir, l’intégrité, l’honneur, la défense et la protection au quotidien du citoyen contre qui, ils ne doivent jamais tourner leur arme.

Au cours de la formation, ces élèves sous-officiers, selon les confidences du commandant de l’ENSOG, ont perdu un des leurs, et deux ont été radiés des rangs pour indélicatesse. Avec une forte moyenne de 16,84/20 obtenue par Lassané Sawadogo, cette 47e promotion de l’ENSOG a réalisé un taux de succès de 100% en deuxième année, aux dires de M. Sessouma.

Kamélé FAYAMA


Clément Pengdwendé Sawadogo, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation

La sortie de cette 47e promotion va apporter un plus dans la capacité opérationnelle de notre gendarmerie nationale avec ses près de 750 éléments qui vont renforcer les troupes sur le terrain. Je voudrais ici féliciter les instructeurs, les formateurs, le personnel d’encadrement qui ont travaillé d’arrache-pied pour former des hommes combatifs, déterminés, des patriotes comme l’indique leur nom de baptême « patriotisme » qui nous ont dit haut et fort leur détermination à s’engager dans la lutte contre le terrorisme aux côtés de leurs devanciers. Nous les encourageons et nous leur réitérons la ferme volonté du gouvernement à leur doter de tous les moyens nécessaires pour l’accomplissement de leur mission.

Propos recueillis par K.F

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.