Réinsertion sociale : 2 218 enfants retirés de la rue

La ministre en charge de la solidarité nationale, Laurence Ilboudo : « Nous savons que sans une adhésion massive des foyers coraniques, il sera difficile d’arriver à des résultats tangibles ».

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire et les maîtres coraniques ont fait le bilan du projet de retrait et de réinsertion sociale des enfants en situation de rue, le jeudi 16 septembre 2021, à Ouagadougou.

Le gouvernement maintient son engagement pour le retrait et la réinsertion sociale des enfants en situation de rue au Burkina Faso. En effet, en 2018, 282 conventions avaient été signées entre le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire et les maîtres coraniques. Dans le but de réussir l’opération les deux parties ont maintenu la flamme de cette action sociale allumée. Ainsi, le jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, les acteurs ont fait un bilan relatif au respect des engagements pris, aux résultats engrangés avant d’adopter de nouvelles recommandations pour une meilleure mise en œuvre de l’opération.

Selon la ministre en charge de la Solidarité nationale, Laurence Ilboudo, les résultats obtenus du partenariat avec les maîtres coraniques sont rassurants pour l’atteinte de l’objectif « zéro enfant dans la rue ». A l’en croire, il existe 60 à 70 maîtres coraniques qui font des efforts dans le respect des droits de l’enfant par la promotion des pratiques alternatives à la mendicité des enfants talibés. « Nous allons discuter avec les maîtres coraniques pour prendre connaissance de leurs difficultés.

Nous allons aussi signer de nouveau un contrat avec eux pour que toutes les deux parties respectent les engagements assignés. Puis, nous allons demander à ces enseignants de sensibiliser les autres foyers coraniques afin que nous réduisions considérablement le nombre d’enfants en situation de rue », a-t-elle affirmé. Selon Mme la ministre, 27,4% des enfants en situation de rue sont des talibés. Ainsi pour elle, sans une adhésion des foyers coraniques, il sera difficile de réussir l’opération de retrait des enfants.

La responsable du département de l’Action sociale a, par ailleurs, indiqué que de 2018 à 2021, 2218 enfants ont été retirés. En outre 575 autres enfants qui étaient encore avec leurs mères (244 dames) ont été retirés de la mendicité et leurs mères ont également bénéficié de formations sanctionnées par la remise d’équipements, de fonds de roulement.

Wahabou OUBDA (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.