Un travesti dans une chambre de passe

Un travesti dans une chambre de passe

Kantigui se rend compte que certains Burkinabè se pervertissent davantage du fait de l’appât du gain facile. C’est en tout cas ce qu’il a noté, le dimanche 19 septembre 2021, dans le quartier Tampouy de Ouagadougou. En effet, après avoir passé un weekend convivial et bien arrosé avec sa « nouvelle conquête », un homme a voulu terminer la soirée dans une maison close avec elle. C’est en ce moment qu’il s’est rendu compte que sa dulcinée était en réalité un homme déguisé en femme avec perruque, soutien-gorge et l’accoutrement qui va avec. Très remonté, il a appelé le gérant de la maison close qui a saisi le propriétaire des lieux. Ce dernier, a-t-on confié à Kantigui, a informé les Koglwéogo qui sont venus l’embarquer. Aux dernières nouvelles, le travesti a été libéré, le lendemain lundi 20 septembre contre paiement d’une somme, dont le montant n’a pas été dévoilé à Kantigui.

Axe Banfora- Mangodara : le nouveau bitume dégradé

Il y a quelques mois, les usagers de l’axe Banfora-Mangodara dans la région des Cascades poussaient un ouf de soulagement avec la fin des travaux de bitumage de leur voie. En séjour dans la région la semaine dernière, Kantigui s’est rendu à Mangodara pour une visite de courtoisie à une famille alliée. Il a remarqué que la route nouvellement bitumée est très carrossable, cependant à Touroukoro, localité située à près de 85km de Banfora, une partie de la voie réceptionnée, il y a seulement sept mois, est complètement dégradée, sous l’effet des eaux de pluie. Selon le constat fait par Kantigui, l’eau a emporté des portions du bitume au niveau d’un pont ; ce qui inquiète les usagers qui craignent que la route soit coupée en deux. Une source proche de la commune de Mangodara a expliqué qu’une fois alertée, l’entreprise qui a exécuté les travaux a dépêché ses techniciens pour faire le constat, avec la promesse de réparer la partie dégradée. « La réception définitive n’est pas encore faite. L’entreprise nous a rassurés qu’elle va faire toutes les réparations nécessaires », a-t-on confié à Kantigui.

Le voleur malchanceux du gouvernorat des Cascades

Les agents du gouvernorat des Cascades, situé à Banfora, ont eu la désagréable surprise, hier mardi 21 septembre 2021, en arrivant au bureau. En effet, a-t-on signifié à Kantigui, le service a reçu, la veille dans la nuit, la visite d’une personne non encore identifiée qui s’est introduite par effraction dans le service. « Elle a percé le toit et est entré par le plafond », a précisé la source de Kantigui. Malheureusement le voleur a « atterri » dans les toilettes et n’a donc pas pu avoir accès aux bureaux, repartant bredouille. L’informateur de Kantigui a regretté le fait que depuis quelques temps, le gouvernorat des Cascades ne dispose plus de « gardien ». « C’est vrai que le service a été clôturé maintenant, mais de nombreux enfants de la rue dorment aux alentours du gouvernorat la nuit », a-t-elle relevé. Kantigui appelle donc les autorités à s’attacher les services des forces de sécurité pour protéger le bâtiment.

Le Burkina préside l’UCAP Afrique de l’Ouest

Il est revenu à Kantigui que les journalistes et communicateurs catholiques du Bénin, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso se sont réunis du 8 au 13 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso pour la rencontre annuelle (Refresher program) de l’Union catholique africaine de la presse (UCAP). Les travaux, a précisé la source de Kantigui, ont porté sur le thème : « Médiatiser sans promouvoir l’insécurité : rôle et devoir des journalistes et des médias ». Après cinq jours d’échanges, les 75 participants ont créé la section ouest-africaine de l’UCAP et mis en place, son tout premier bureau exécutif pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. De façon consensuelle, les participants ont porté le Burkina Faso à la tête de cette nouvelle structure à travers la personne de Alexandre Le Grand Rouamba. Les textes prévoient que le siège est basé dans le pays du président. La vice-présidence est assurée par le Mali, le secrétariat général revient à la Côte d’Ivoire, la trésorerie au Bénin et l’organisation au Sénégal. Kantigui souhaite bon vent au nouveau bureau.

Il orchestre son propre enlèvement pour escroquer 5 millions F CFA à ses parents

Kantigui tient l’information des services de police. Avec l’aide de trois de ses amis, un jeune d’une vingtaine d’années a mis en place un scénario de son propre enlèvement, en vue de soutirer la somme de 5 millions F CFA à ses parents. « Pour parvenir à ses fins, il s’attache les services de quelques acolytes à qui il promet un montant de 500 000 F CFA chacun avec un rôle bien précis à jouer », a précisé la police. Dans les faits, le jeune homme et ses acolytes ont monté l’enlèvement dans un local, avec des armes à feu dont un pistolet automatique et un fusil de chasse. Ils ont communiqué les numéros de téléphone sur lesquels  l’argent devrait être déposé et le tout est filmé à l’aide de son propre téléphone portable. « La vidéo réalisée est envoyée à son frère aîné qui, dès réception, a déposé plainte auprès de la Brigade de recherches du commissariat de police de Ouaga 2000. Pour inquiéter davantage les siens, il se déporte à Kaya puis à Dori, tout en envoyant régulièrement des messages à son frère, l’informant qu’il est entre les mains de ses ravisseurs qui ont même placé une bombe sur lui », a précisé la police. En collaboration avec la Brigade spéciale d’investigation et de lutte anti-terroriste (BSIAT), la gendarmerie nationale et le procureur du Faso près le Tribunal de grande Instance Ouaga II, il sera finalement interpellé avec trois de ses acolytes. Plusieurs objets ont également été saisis, notamment les deux armes à feu, des téléphones portables, du cannabis et des blousons. Kantigui qui félicite la police se joint à elle pour inviter les parents à être plus regardants sur les attitudes de leurs enfants.

Kantigui

kantigui2000@gmail.com (+226) 25 31 22 89

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.