76e session de l’Assemblée générale des Nations unies : le président chinois XI Jinping appelle « à bâtir un avenir commun »

Le président chinois, Xi Jinping : « Travaillons main dans la main pour affronter les menaces et les défis planétaires ».

A l’instar des autres dirigeants du monde, le Président chinois, Xi Jinping, s’est exprimé à l’occasion de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, le 21 septembre 2021. Il a invité les dirigeants du monde à se faire confiance pour mieux affronter les défis communs de l’humanité.

Face aux multiples défis de l’humanité, le Président chinois, Xi Jinping, pense que les dirigeants doivent faire preuve de courage et d’un sens de l’engagement. A l’occasion de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, il a soutenu que c’est dans la solidarité, la consultation et le dialogue dans le respect des règles du multilatéralisme que le monde pourra mieux bâtir un avenir commun prometteur pour les générations actuelles et futures. Depuis un an, a déclaré le chef de l’Etat chinois, le monde fait face à des changements et à une pandémie jamais connus depuis un siècle. Dans tous les pays du monde, a-t-il précisé, les peuples aspirent plus que jamais à la paix et au développement, avec un appel plus fort à l’équité et à la justice et une détermination plus ferme à poursuivre la coopération gagnant-gagnant. « Actuellement, la COVID-19 continue de sévir dans le monde et la société humaine a profondément changé. Notre monde est entré dans une période de turbulences et de transformations nouvelles », a souligné Xi Jinping. Comment s’armer convenablement pour être à la hauteur des responsabilités face à ces bouleversements ? Le président chinois a indiqué que c’est un impératif que de combattre la COVID-19 pour garantir l’avenir de l’humanité. A l’entendre, l’histoire de la civilisation humaine est aussi celle d’une lutte contre les pandémies et il importe de travailler à éradiquer celle de la COVID-19. « Nous devons placer le peuple et la vie humaine au-dessus de tout et protéger la vie, la valeur et la dignité de chacun. Nous devons travailler dans le respect de la science, adopter une attitude scientifique et suivre les lois scientifiques. Nous devons à la fois bien appliquer les mesures sanitaires régulières et assurer la gestion des urgences et faire progresser en même temps la lutte sanitaire et le développement économique et social », a-t-il plaidé.

Une distribution équitable des vaccins

A cela, il a ajouté la nécessité de renforcer la réponse coordonnée au niveau international pour réduire autant que possible les risques de transmission transfronta-lière. « Les vaccins sont une arme puissante contre le virus. J’ai souligné à plusieurs occasions la nécessité de faire des vaccins un bien public mondial et d’en assurer l’accessibilité et l’abordabilité pour les pays en développement. L’urgence, c’est d’assurer une distribution juste et équitable des vaccins à l’échelle mondiale », a fait remarquer Xi Jinping. C’est dans cette dynamique, que son pays s’est engagé à fournir au total deux milliards de doses au monde. En plus du don de 100 millions de dollars américains fait à la Facilité COVAX, la Chine fera don de 100 millions de doses supplémentaires aux autres pays en développement cette année. Et de réitérer la volonté de l’Empire du milieu d’apporter son soutien et de participer au travail d’identification scientifique des origines du virus dans le monde. De ce fait, a-t-il dit, la Chine rejette fermement toute forme de manipulation politique de cette question. Dans un deuxième point, le chef de l’Etat chinois a rappelé l’importance de relancer l’économie pour un « développement mondial plus fort, plus vert et plus sain ». Face aux ravages de la COVID-19, il a posé la problématique d’orienter le développement mondial vers une nouvelle phase de « croissance équilibrée, coordonnée et inclusive ». « Nous devons accorder une place prioritaire au développement dans le cadre macro-politique mondial et renforcer la coordination des politiques entre les principales économies du monde, pour assurer la continuité, la stabilité et la soutenabilité des politiques », a relevé le président Xi Jinping. Ce qui invite, selon lui, à bâtir des partenariats mondiaux pour le développement marqué par plus d’égalité et d’équilibre, promouvoir la synergie entre les différents processus de coopération multilatérale pour le développement et accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies. « Nous devons garantir et améliorer le bien-être de la population, protéger et promouvoir les droits de l’homme à travers le développement et œuvrer à un développement pour le peuple, par le peuple et au profit du peuple, de manière à renforcer son sentiment de bonheur, de satisfaction et de sécurité et à réaliser le plein épanouissement de l’homme », a-t-il laissé entendre.

L’innovation, une dimension cruciale

Dans cette perspective, il a plaidé pour une plus grande attention aux besoins particuliers des pays en développement. L’innovation, a suggéré Xi Jinping, doit être une dimension cruciale d’un développement inclusif. « Nous devons saisir les opportunités historiques offertes par la nouvelle révolution scientifique et industrielle pour accélérer la conversion des acquis scientifiques et technologiques en forces productives réelles, créer un environnement ouvert, impartial, équitable et non discriminatoire pour le développement des sciences et technologies, explorer de nouveaux moteurs de croissance économique pour l’après-COVID-19 et réaliser, main dans la main, un développement rapide et vigoureux », a argué le président chinois. Il est question aussi, aux dires de Xi Jinping, d’améliorer la gouvernance environnementale à l’échelle mondiale. En clair, il s’agit de lutter activement contre le changement climatique et construire un avenir partagé pour l’homme et la nature. « Nous devons accroître les investissements dans le développement, promouvoir en priorité la coopération sur la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la riposte sanitaire et les vaccins, le financement du développement, le changement climatique et le développement vert, l’industriali-sation, l’économie numérique, l’interconnexion et dans d’autres domaines », a-t-il conseillé.

Coexistence des civilisations

En troisième lieu, le chef de l’Etat chinois est d’avis qu’il faut plus de solidarité et une mise en pratique du concept des relations internationales marquées par le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant. Un monde de paix et de développement, a-t-il expliqué, c’est un monde où coexistent des civilisations aux formes variées et des voies différentes vers la modernisation. Pour lui, la démocratie ne saurait être la propriété exclusive d’un pays quelconque, mais un droit de tous les peuples. « L’évolution récente de la situation internationale prouve une fois de plus que l’intervention militaire extérieure et la prétendue transformation démocratique ne conduisent qu’à des conséquences désastreuses », a-t-il constaté. En quatrième point, Xi Jinping a réitéré l’impératif de l’amélioration de la gouvernance mondiale à travers un véritable multilatéralisme. « Il n’y a qu’un seul système international, celui centré sur les Nations unies, un seul ordre international, celui fondé sur le droit international et un ensemble de règles, les règles fondamentales régissant les relations internationales basées sur les buts et principes de la Charte des Nations unies », a-t-il détaillé. Et de préciser que l’ONU doit porter haut l’étendard du véritable multilatéralisme et servir de plateforme essentielle où tous les pays travaillent ensemble à préserver la sécurité universelle, à partager les fruits du développement et à orienter l’avenir du monde.

Une synthèse de Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.