2e congrès extraordinaire du MPP : des congressistes se prononcent

Le Premier ministre, Christophe Dabiré (2e à partir de la gauche) a assisté au congrès

A l’issue de la clôture du deuxième congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès, tenu le dimanche 26 septembre 2021 à Ouagadougou, des militants du parti se sont prononcés sur les conclusions auxquelles les congressistes sont parvenus.

Bachir Ismaël Ouédraogo, secrétaire national, chargé de la Jeunesse : « Nous sortons du congrès très unis »

« Nous remercions le camarade Simon Compaoré et toute la direction du parti pour le formidable travail fait. En tant que premier responsable des jeunes, je ne peux qu’être fier et reconnaissant envers la direction du parti pour le positionnement des jeunes. Il y a eu la montée en puissance de beaucoup de jeunes au Bureau exécutif, dont la présidence du parti qui a été confiée à un jeune. Je suis donc comblé. Nous allons faire le travail nécessaire pour le développement du Burkina Faso. Nous travaillerons à maintenir le flambeau et montrer que la jeunesse peut mieux faire. Ce qui est intéressant est que nous sortons du congrès très unis, fort pour relever des défis qui sont les nôtres ».


Dominique Marie André Nana, congressiste : « C’est une grande joie pour le MPP »

« C’est une grande joie pour le MPP d’avoir pu tenir ce congrès dans l’unité et la concorde. C’est également une joie qu’on ait eu un nouveau président qui marque notre volonté de passer la main à la nouvelle génération. Je suis heureux de voir que cet engagement que nous avons pris vis-à-vis de notre jeunesse, depuis que nous avons mis le MPP sur les fonts baptismaux, a été tenu.»


Rokia Rouamba, député : « Nous avons confiance en l’avenir ».

« De ce que nous avons attendu du nouveau président, nous sommes réconfortés. Le message a été très fort et rassembleur qui montre qu’il n’avancera pas sans les aînés. Nous avons confiance en l’avenir. Le parti montre, à travers ce congrès, qu’il est très fort, qu’il pense au futur en passant le témoin à la jeunesse ».


Lassina Ouattara, membre du Bureau politique national, chargé de la Communication : « Ce congrès a été celui de la maturité politique »

« Ce congrès a été celui de la maturité politique, de la consécration pour ce que nous avons fait depuis la création du parti jusqu’à aujourd’hui. Cela, pour avoir réussi le passage de témoin d’un président sortant à un entrant dans la cohésion et dans une ambiance conviviale. C’est de bon augure pour notre parti qui peut aller très loin. Dans ce monde, la communication et le président sortant l’a rappelée, est très importante. Nous allons faire en sorte que cette communication soit mieux organisée pour la rendre plus cohérente et efficace en donnant la bonne information afin que les Burkinabè comprennent la démarche et la stratégie du parti ».


Roger Nacoulma, membre du bureau politique national, section du kadiogo : « L’avenir sera encore meilleur»

« Nous rendons d’abord un vibrant hommage au camarade Simon Compaoré qui nous a formés dans le parti. Il est temps pour la jeunesse de prendre conscience pour mieux entretenir cette maison commune, de veiller à ce que la démocratie prévale au sein du parti avant de l’implémenter dans le reste du pays. Avec les conclusions du congrès qui a vu le passage de témoin entre Simon Compaoré et Bala Sakandé, l’avenir sera encore meilleur».


Saïdou Bagaré, membre du BPN : « Bala Sakandé est un pont entre deux générations »

« Les travaux de ce deuxième congrès extraordinaire se sont très bien déroulés. Le camarade Alassane Bala Sakandé a été élu nouveau président du MPP. M. Sakandé est un pont entre deux générations. Il est l’héritier de la génération des Roch Kaboré, Simon Compaoré et Salifou Diallo et aussi l’espoir de la jeune génération. C’est un bel avenir qui se dessine pour le parti en particulier et pour le pays en général ».


Antoine Zongnaaba, secrétaire adjoint à la trésorerie et au patrimoine : « Nous avons vécu une transition générationnelle »

« Nous avons fait un congrès extraordinaire dont les travaux ont été très riches. Nous avons vécu des moments exceptionnels et une transition génération-nelle de par la volonté de nos devanciers. Aujourd’hui, tous les militants du MPP peuvent être fiers de notre parti. Nous avons démontré à la face du monde que le MPP est un parti démocratique et résolument engagé pour des victoires plus éclatantes à venir et pour l’émergence d’un Burkina Faso plus rayonnant ».


Ahmed Tiendrébéogo, membre du BEN, 2e adjoint en charge des web et des réseaux sociaux : « Le parti veut vivre dans le temps »

« Je suis le plus jeune membre du nouveau bureau exécutif national du MPP et je reçois cette responsabilisation avec humilité. Je l’interprète comme la volonté des responsables du parti de mettre du sang neuf dans la gestion du parti et du pays. C’est doublement une responsabilité lourde pour nous, parce qu’en tant que jeune, il s’agit de nos premiers pas politiques. De plus, avec cette ascension, nous savons que les dirigeants du parti attendent beaucoup de nous. Vu ce renouvellement, nous sentons la volonté du parti de faire un mixage de générations. Dans ce bureau exécutif, plus de trois générations sont représen-tées. Cela montre que le parti veut vivre dans le temps. C’est pour cela que nous espérons que le MPP vivra 100 ans ».

Propos recueillis par

Soumaïla BONKOUNGOU,

Jean- Marie TOE &

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.