Détermination des prix des hydrocarbures : Le mécanisme expliqué aux journalistes

La présidente du CIDPH, Yvonne Rouamba/Guigma : « Cet atelier n’est pas un cadre de sensibilisation pour une augmentation prochaine des prix à la pompe »

Le Comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures (CIDPH) a organisé un atelier d’information et de sensibilisation sur le mécanisme de fixation des prix des produits pétroliers à l’endroit des hommes et femmes de médias, du 23 au 25 septembre 2021, à Ziniaré.

Le Comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures (CIDPH) veut faire connaître davantage le mécanisme de fixation des prix des produits pétroliers aux Burkinabè. Cela passe par une meilleure connaissance du sujet par les hommes et femmes de médias. A cet effet, le CIDPH a organisé un atelier d’information et de sensibilisation des journalistes sur le sujet, du 23 au 25 septembre 2021, à Ziniaré. Selon la présidente du comité, par ailleurs secrétaire générale de la Primature, Yvonne Rouamba, l’atelier se veut un cadre d’échanges et de partage d’idées sur l’approvisionnement et la distribution des produits pétroliers au Burkina Faso.

Il vise à contribuer à dépassionner le débat sur la problématique de la maîtrise des circuits d’approvisionnement et de distribution, ainsi que celle des prix des produits liquides et gazeux. « L’importance des hydrocarbures dans l’économie de notre pays n’est plus à démontrer. Il a conduit le gouvernement à classer ces produits au rang de priorité et à en faire un levier de protection sociale à l’endroit des populations vulnérables », a souligné Mme Rouamba. Les produits pétroliers constituent, a-t-elle ajouté, pour le Burkina Faso, l’un des produits de grande consommation les plus sensibles tant au niveau de sa manipulation qu’au niveau de la fixation de son prix de mise en consommation.

A la recherche d’un mécanisme efficient

Les participants se sont familiarisés, entre autres, avec la structure des prix des hydrocarbures.

« Au-delà de toutes les opinions sur le sujet, il est important que les acteurs-clés que vous êtes, maîtrisent les mécanismes que l’Etat utilise pour approvisionner régulièrement notre pays en hydrocarbures et les outils utilisés pour calculer et réajuster de façon périodique les prix des produits pétroliers à la consommation », a fait savoir la présidente du CIDPH.

Durant les 72 heures, les professionnels de l’information ont eu droit à des communications livrées par les représentants de CIDPH, du ministère en charge du commerce, du Trésor public, des Douanes, de la SONAHY, de l’INSD sur plusieurs thématiques. Il s’agit de l’état des lieux et des perspectives des mécanismes d’approvisionnement du Burkina Faso en produits pétroliers, la fraude dans le secteur des hydrocarbures et ses impacts sur l’économie nationale, la structure des prix des hydrocarbures et le mécanisme de réajustement des prix au Burkina Faso et la subvention à la consommation des produits pétroliers.

Des communications, il ressort que les allocations budgétaires pour la subvention des hydrocarbures étaient par exemple de 90 milliards F CFA en 2019, 65 milliards F CFA en 2020, 40 milliards F CFA en 2021. Au niveau de la direction générale des douanes, les subventions accordées aux produits pétroliers s’élèvent à plus de 325 milliards F CFA sur la période 2016-2020, avec plus de 189 milliards F CFA au profit de la SONABHY. Cependant, il est à noter que ses différentes subventions ne profitent pas assez aux couches vulnérables. Ainsi, les participants ont formulé des recommandations allant dans le sens d’une plus grande efficience de la subvention des hydrocarbures.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.