Santé sexuelle et reproductive : L’ODAS lance ses activités au Burkina

Lancement national d’un nouveau réseau, « ODAS » dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle au Burkina Faso due aux avortements clandestins en Afrique francophone. lire le communiqué ci-après

Ouagadougou-le 28 septembre 2021- Le Burkina Faso a procédé au lancement national du Centre ODAS dont l’objectif est d’améliorer l’accès aux services d’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi, aux soins après avortements et à la planification familiale.

L’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements sont des soins de santé, mais tout le monde n’y a pas accès. Chaque année, des millions de femmes et de jeunes filles dans le monde ont recours à ces services par le biais de méthodes dangereuses en raison des inégalités mondiales en matière de santé.

Les questions liées à l’interruption sécurisée de la grossesse et les soins après avortement font face à des obstacles culturels, humains, religieux etc. Nonobstant ce fait, il faut faire les constats nécessaires.

Les femmes et les jeunes filles ont droit à des soins d’interruption sécurisée de grossesse selon la loi et des soins après avortement de haute qualité. C’est pourquoi nous formons des prestataires de soins, soutenons les systèmes de santé et travaillons avec des partenaires pour garantir que des soins de grande qualité soient disponibles, accessibles et répondent aux besoins des femmes. Afin de pallier ce problème de santé majeur pour les filles et les femmes, un nouveau réseau régional pour l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi en Afrique francophone dénommé le Centre ODAS (Organisation pour le Dialogue pour l’Avortement Sécurisé / Organisation for Safe Abortion Dialogue) a été mis sur pied. Un lancement régional officiel de ses activités sous forme de webinar via zoom a été faite le 24 septembre 2021.

Les rôles genrés traditionnels de l’homme et de la femme privent souvent les femmes du pouvoir de prendre leurs propres décisions en matière de santé reproductive, y compris en ce qui concerne l’avortement et la contraception. Pour créer un monde où les femmes ont le pouvoir et le soutien nécessaires pour prendre le contrôle de leur vie reproductive, ODAS travaille pour éduquer les femmes et les hommes sur l’importance de l’équité entre les genres et sur les droits reproductifs. Le Centre ODAS et ses partenaires s’attacher à donner une solution viable, légale et médicale à toutes les jeunes filles et femmes qui se retrouvent dans une situation où l’interruption de la grossesse est une indication légale. En effet, le Centre ODAS est une entité qui aura pour rôle de coordonner les actions régionales et de fédérer le mouvement qui promeut l’accès à l’interruption sécurisé de la grossesse selon la loi et les soins après avortement en Afrique Francophone. Le centre ODAS est un réseau composé d’un large éventail d’organisations à but non lucratif, d’organisations communautaires, de partenaires du secteur universitaire et de la santé publique et d’institutions gouvernementales.

Le Réseau ODAS couvre le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Togo et la République démocratique du Congo.

Dans le cadre de la Journée internationale de la lutte contre l’avortement provoque clandestin, cause évitable de décès maternelle,  le 28 septembre, le Centre ODAS et Ipas Afrique francophone s’associent à des coalitions existantes dans de nombreux pays de la région (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée, Madagascar et Mali) pour mettre en évidence les besoins locaux en matière d’accès et de droits à l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et aux soins après avortement. Dans des contextes où l’attention a rarement été accordée au grand besoin non satisfait d’accès a ces dit services, le Centre ODAS rassemblera des parties prenantes de toute la société pour évaluer l’état des droits sexuels et reproductifs. Ces coalitions identifieront les défis et les opportunités à venir et s’appuieront sur les initiatives déjà en cours.

Le 28 septembre est retenu pour les lancement nationaux du centre ODAS dans tous les pays membres. Pour la directrice du centre ODAS, Rougiatou Baldé, l’objectif de ces lancements est de faire connaître la vision et la mission du centre aux acteurs ;  de présenter pour la première fois son comité consultatif  et échanger sur les stratégies et approches de mise en œuvre de ses activités. Aussi, a-t-elle ajouté, ces lancements vont servir de cadre permettant de recueillir des idées et suggestions en vue du renforcement de la stratégie ODAS.

Dans le but de s’assurer de l’efficacité des actions terrains pour l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements, le Centre ODAS fournira un soutien technique et opérationnel à ses membres. Le Centre et le Réseau ODAS seront explicitement féministes et répondront également au changement de paradigme qu’a provoqué la pandémie de COVID-19.

Au cours de ses trois premières années d’existence, le Centre prévoit :

-D’organiser des réunions régionales de dialogue autour de l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements qui rassemblera les membres et les alliés de l’ODAS pour un apprentissage partagé,

-De soutenir les dialogues nationaux sur l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements afin de générer des plans de travail au niveau national et organiser des réunions de suivi pour faire avancer les plans de travail et la mesure des progrès,

-D’établir des groupes de travail régionaux et nationaux avec des responsables gouvernementaux, des experts techniques et des champions des droits en sante sexuels et reproductifs dans chaque pays couvert par ODAS,

-De mettre en place et soutenir des groupes de travail régionaux pour faire progresser l’offre de services d’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements, la sécurité des produits, l’engagement communautaire, la recherche, la politique, le plaidoyer et la mobilisation des ressources,

-De développer une plateforme de partenariat pour l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements afin de suivre les progrès réalisés au niveau des pays sur les indicateurs et de faciliter le soutien technique entre les membres d’ODAS,

-De soutenir les membres du réseau pour qu’ils participent à des événements régionaux et internationaux clés afin de créer un élan autour du mouvement de l’Afrique francophone pour l’interruption sécurisée de la grossesse selon la loi et les soins après avortements.

Hôte fondateur de l’initiative, l’IPAS apportera un soutien opérationnel sur mesure pendant les trois premières années d’existence du Centre ODAS.

Contact Point focal

Dr Awa Sawadogo, Centre ODAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.