Journée mondiale de l’Enseignant : Sous le signe de la relance de l’éducation

Composée en majorité de jeunes, les marcheurs ont rendu un vibrant hommage à la jeune victime.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Enseignant, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a remis le mardi 5 octobre 2021 à Ouagadougou, un message au ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation.

Les enseignants du Burkina Faso à l’instar de leurs collègues du monde ont commémoré le mardi 5 octobre 2021, la Journée mondiale de l’enseignant, placée sous le thème : « Les enseignant (es) au cœur de la relance de l’éducation ». C’est à travers une marche silencieuse (situation nationale oblige) que les éducateurs ont battu le pavé de la Bourse du travail au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation pour transmettre à leur ministre de tutelle leur message.

Selon le contenu du document, le corps enseignant souligne que pour mieux reconstruire le pays des Hommes intègres, il faut soutenir les éducateurs et éducatrices et leur donner les moyens de mener la relance de l’éducation. Pour ce faire, les enseignants suggèrent au gouvernement la mise en œuvre diligente et conséquente des engagements pris à travers les protocoles signés avec les organisations syndicales des travailleurs de l’éducation et de la recherche. Les manifestants ont invité, par ailleurs, le gouvernement à l’abandon de la voie de la répression pour celle du dialogue franc en vue de la résolution des problèmes du secteur et plaidé pour la réouverture de l’ensemble des établissements fermés.

Ils ont également appelé à la prise de mesures pour assurer la sécurité dans l’ensemble des localités du pays afin de permettre le fonctionnement de toutes les écoles. Selon le coordonnateur national du syndicat des enseignants, Siaka Traoré, ces recommandations font suite à un constat, c’est-à-dire le « mirage d’un lendemain meilleur » suscité par la signature des différents protocoles d’accord.

« Si la conclusion de ces engagements, au regard des avancées qu’ils induisaient sur les problèmes du système éducatif avait suscité un espoir réel chez le personnel, le constat aujourd’hui laisse apparaître un grand désappointement dans le milieu », a-t-il dit. Tout en rappelant au gouvernement le rôle salvateur qu’occupe l’enseignant dans la formation des leaders de demain, Siaka Traoré a précisé qu’il est au cœur et sera toujours au cœur de la défense d’une éducation de qualité et accessible à tous et ce, par sa mobilisation et l’engagement d’action pour la préservation de meilleures conditions de vie et de travail.

Les enseignants à travers cette marche silencieuse ont souhaité honorer la mémoire des FDS tombées sur le champ de bataille.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, a salué la démarche des enseignants visant à compatir à la douleur que connaît le Burkina Faso, ces derniers jours. Pour lui, le message des enseignants est légitime en ce sens qu’aucun développement n’est possible sans une éducation de qualité, sans la recherche ou l’innovation. « Mais nous devons tenir compte des possibilités qui sont celles de notre pays pour continuer à faire des efforts.

Parce qu’améliorer vos conditions à vous, c’est améliorer les nôtres également mais aussi, l’avenir et le devenir de ce pays », a indiqué le ministre Maïga. Il a souhaité qu’il y ait ces cadres d’échanges pour permettre aux deux entités de créer un environnement favorable à une bonne éducation des futurs cadres. « Nous avons tous intérêt à ce que ce pays regarde dans la même direction, la bonne direction et que l’on puisse apporter des solutions à nos problèmes du moment », a lancé Alkassoum Maîga.

Il a promis transmettre les doléances des enseignants là où il faut afin qu’ensemble, ils puissent trouver des solutions. Car, « nous savons quelles sont les difficultés et les efforts qui sont faits. Mais l’ensemble des efforts peuvent être conjugués pour qu’ensemble, nous puissions relever les défis qui sont les nôtres » a-t-il soutenu.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.