PNDES II : les attentes expliquées aux acteurs de la région du Centre

L’atelier régional sur le plan national de développement économique et social (PNDES II) dans le Centre s’est tenu le 7 octobre 2021 à Ouagadougou.

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a organisé un atelier régional pour présenter le plan national de développement économique et social 2021-2025 aux acteurs locaux du développement dans la région du Centre, le jeudi 7 octobre 2021 à Ouagadougou. Plusieurs communications ont été développées. La première, animée par l’experte du secrétariat permanent du plan national de développement économique et social (SP/PNDES), a porté sur le bilan du PNDES I.

« Le PNDES-1, de 2016-2020 a évolué dans un contexte difficile marqué par des multiples attaques terroristes entrainant un nombre croissant de personnes déplacées internes, l’apparition de la maladie à COVID- 19 et une fronde sociale en constante ébullition », a-t-elle relevé. Malgré ces difficultés, Mme Bako soutient que des résultats- clés ont été enregistrés dans de nombreux secteurs tels que l’éducation avec l’amélioration de l’achèvement dans tous les ordres d’enseignement et dans l’alphabétisation ainsi que dans le secteur de la santé à travers la politique de la gratuité des soins des enfants de moins de cinq ans. En matière de création d’emplois, l’experte du SP/PNDES a souligné qu’entre 2016 et 2020, 815 microprojets ont été financés, 7417 jeunes diplômés des universités recrutés dans le cadre du Programme emploi-jeunes pour l’Education nationale (PEJEN), 43 784 jeunes formés en entrepreneuriat et 52142 agents publics recrutés. « Dans le domaine de la protection sociale, on a enregistré la création de la Caisse Nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) en 2018, des soutiens à 3292 enfants de pensionnaires de la CARFO et de la CNSS, le retrait de 4153 enfants de rues et la formation aux métiers de 5849 enfants en difficultés », a ajouté Mme Bako.

La mobilisation nationale estimée à 63%

Pour l’experte, la mise en œuvre du PNDES I a permis d’engranger des résultats dans tous les secteurs pour une enveloppe globale de 105 532 258 985 FCFA sur une prévision de 169.448.513.978 FCFA, soit un taux de 62,28 %. A la suite du bilan de PNDES 2016-2020, le secrétaire permanent du PNDES, Alain Siri , a informé les acteurs du développement de la région du Centre de la tenue d’une table ronde les 2 et 3 décembre 2021 à Bruxelles pour échanger avec les partenaires extérieurs. «Pour la mise en œuvre du PNDES II, le Burkina Faso veut un financement de 19030,70 milliards FCFA dont 63% viendront de la mobilisation nationale et 28% des partenaires extérieurs. 9% du financement est déjà acquis », a indiqué M. Siri. Le secrétaire permanent du PNDES a précisé que le PNDES 2021-2025 est programmé pour relever les défis majeurs dans plusieurs secteurs. Le ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengwendé Clément Sawadogo a soutenu cette position. « Le PNDES II est bien penser. Il est la continuation et le renforcement du PNDES I qui a débroussaillé les chantiers.

A travers le PNDES II, le gouvernement va poursuivre avec la création des emplois pour les jeunes et mener des actions pour que chaque année, on puisse créer au moins 50 mille emplois décents » a-t-il confié. Dans le domaine de sécurité, le ministre s’est dit convaincu que le nouveau référentiel va soutenir la résilience des populations, réduire l’insécurité , créer les meilleures conditions de paix et de développement, de cohésion sociale à travers le processus de réconciliation nationale. « La vision du PNDES II est de faire du Burkina Faso, une nation résiliente, solidaire, de démocratie , de paix et transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte », a conclu le ministre en charge de la décentralisation.

Ibrahim SOUMDAOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.