Démissions groupées au CDP ?

Région de l’Est : Un infirmier et un nutritionniste portés disparus En séjour dans la région de l’Est, Kantigui est tombé sur une correspondance de l’Ordre des infirmiers et infirmières du Burkina Faso/section du conseil régional de l’Est. Dans cette correspondance, il est fait cas de la disparition d’un infirmier d’Etat, de poste du CSPS de Tindangou-Nadiagou dans le district sanitaire de Pama. Il a quitté Fada N’Gourma pour Diapaga le 9 octobre 2021 pour un aller-retour en compagnie d’un nutritionniste de la direction régionale de la santé de l’Est. Ayant quitté Diapaga le même jour à 14 heures pour Fada N’Gourma, l’infirmier et le nutritionniste ne sont pas encore arrivés à destination jusqu’à ce jour. Kantigui lance un appel aux bonnes volontés qui détiendraient des nouvelles sur les deux portés disparus de se signaler afin d’aider les personnes à leur recherche.

Gourma : Des individus armés emportent une ambulance Kantigui a appris, de sources concordantes que l’ambulance de la commune de Fada N’Gourma a été interceptée, le lundi 11 octobre 2021, dans l’après-midi, par des hommes armés non identifiés, sur l’axe Matiacoali-Fada. Selon l’informateur de Kantigui, le véhicule aurait été intercepté dans les environs du village de Ganyela, situé à une trentaine de kilomètres de Fada, alors qu’il évacuait un malade au Centre hospitalier régional (CHR) de Fada. Le malade a été mis dans un véhicule de transport en commun pour la suite du trajet. L’informateur de Kantigui a indiqué que pour réussir leur coup, les hommes armés auraient dressé des barricades sur la route. C’est ainsi que tout usager de cet axe était systématiquement arrêté. Le conducteur de l’ambulance a profité de cet imbroglio pour s’extirper et regagner Fada N’Gourma. Après cette scène de panique, ces individus armés ont emporté l’ambulance vers une destination inconnue. Selon le maire de la commune de Fada N’Gourma, Jean-Claude Louari, l’ambulance « acquise sur fonds propres en 2018 », avait été sollicitée par la commune de Matiacoali. Les hommes armés, a-t-il indiqué, recherchaient des ressortissants des villages de Tanwalbougou et de Kpenchangou, deux localités situées dans la commune de Fada N’Gourma. Kantigui déplore cette situation dénuée de tout humanisme. Cet acte d’une autre époque illustre une fois de plus l’ampleur du péril sécuritaire dans la région de l’Est.

Lire l’article dans Sidwaya numérique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.