Assises régionales de l’éducation nationale : Pour une prise en compte des spécificités du Sahel

Pour le directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire du Sahel, Dramane Dermé, le diagnostic est bien posé, il faut maintenant les remèdes.

Les assises régionales de l’éducation nationale du Sahel se tiennent, du 13 au 15 octobre 2021, à Dori. Pendant trois jours, les acteurs du système éducatif du Sahel vont enrichir le document de base en tenant compte des spécificités de la région.

En prélude aux assises nationales de l’éducation nationale prévues, du 18 au 20 novembre 2021, les consultations régionales du Sahel se tiennent, du 13 au 15 octobre 2021, à Dori. L’objectif global au niveau du Sahel est de prendre en compte les attentes, les aspirations et les spécificités de la région dans la réflexion sur les problématiques de l’éducation nationale. De façon spécifique, il s’agit pour les participants de s’approprier les enjeux et les défis, de faire des propositions, d’examiner et d’adopter le document de base et les actes des assises régionales.

De l’avis du directeur régional des enseignements post-primaire et secondaire du Sahel, Dramane Dermé, en trois jours les participants discuteront des 12 thématiques proposées. Il s’agit, entre autres, de la mise en œuvre des accords entre le gouvernement et les syndicats, la gratuité de l’éducation, l’enseignement et la formation technique et professionnelle. Aux dires de M. Dermé, les participants ont été répartis en six groupes qui vont travailler sur les différentes thématiques. A l’issue des travaux en groupe, a-t-ajouté, il y aura une plénière pour valider les conclusions de la région du Sahel en lien avec les 12 thématiques.

« A la fin de ces consultations dans la région du Sahel, le document de base assorti d’une feuille de route pour la réforme du système éducatif sera adopté et reversé au comité de rédaction pour enrichir le document de base des assises nationales », a conclu Dramane Dermé. Le gouverneur de la région du Sahel, Salfo Kaboré, a rappelé que le document n’est pas un chemin de fer, en ce sens que les problématiques identifiées et les propositions de réponses à y apporter ne sont pas exhaustives.

C’est pourquoi il a estimé que les débats restent ouverts et les contributions pour une éducation de qualité, inclusive, résiliente sont très attendues. « Je vous exhorte à une participation active à ces assises régionales de l’éducation nationale du Sahel, dans le but de poser les jalons d’un système éducatif de qualité, inclusif et résilient afin d’asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain », s’est-il adressé aux participants. En somme, a-t-il précisé, il s’agit, au sortir de ces assises nationales, de disposer d’une école du futur, pensée par tous les Burkinabè au service de tous les enfants vivant au Burkina Faso.

Souaibou NOMBRE

snombre29@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.