Assassinat de Thomas Sankara : Le Président du Faso rend hommage au père de la Révolution

Le président Roch Marc Christian Kaboré a rendu hommage au père de la Révolution, Thomas Sankara et ses 12 compagnons tombés le 15 octobre 1987.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a déposé le vendredi 15 octobre 2021 à Ouagadougou, une gerbe de fleurs devant la stèle du président Thomas Sankara, pour saluer la mémoire à l’occasion du 34e anniversaire de son assassinat.

15 octobre 1987- 15 octobre 2021, cela fait 34 ans que le père de la Révolution burkinabè Thomas Sankara et 12 de ses compagnons tombaient sous les balles assassines d’un commando. En souvenir de cette date douloureuse, des Burkinabè ont tenu à rendre un vibrant hommage à ce digne fils qui a marqué l’histoire du Burkina Faso. Pour la circonstance, le mémorial Thomas Sankara a fait peau neuve.

Il a été orné de fleurs, d’étendards nationaux et ghanéens et de banderoles à l’effigie de l’homme et de son fidèle compagnon, l’ex-Président ghanéen, Jerry John Rawlings. Dans le chapiteau présidentiel, à côté des autorités politiques, religieuses coutumières, membres des familles des disparus, délégation ghanéenne, membres de la société civile…des élèves et des étudiants des différents établissements sont venus également honorer la mémoire de l’ancien président. 16 heures, la sirène de l’escorte présidentielle annonce l’arrivée du chef de l’Etat. Après le protocole d’usage (hymne national, salutation des officielles) place à la cérémonie de dépôts de gerbes de fleurs.

Le maire de Ouagadougou Pierre Armand Beouindé est le premier à saluer la mémoire du président Sankara. Il a souhaité que la lumière soit faite sur le drame du 15 octobre 1987 à travers le procès qui s’est ouvert le 11 octobre dernier. Pour lui, la ville de Ouagadougou est honorée et fière de voir sur son sol, l’érection du mémorial ouvert sur le monde entier et à tous les peuples.

Le président du comité international du mémorial Thomas-Sankara a donné rendez-vous au public en 2022, pour le bilan de l’avancement du projet.

« Les plans prévoient la Tour Sankara qui sera une des plus hautes de la sous-région et sur laquelle culminera un phare géant, la bibliothèque, les musées, le parc, les ateliers d’art, les salles d’expositions, le complexe polyvalent et des infrastructures annexes », a-t-il expliqué. Il a affirmé que toutes ces infrastructures vont contribuer à offrir un nouveau visage architectural à la ville. Selon Pierre Armand Béouindé, Thomas Sankara a été un

architecte et un bâtisseur d’œuvres qui a traversé le temps avec le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), la Semaine nationale de la culture (SNC), l’Institut des peuples noirs (IPN) et le marché central de Ouagadougou (Rood-woko).

Le FESTIMO sera une réalité

En ce qui concerne le projet inachevé du président Sankara, à savoir le Festival international de musique de Ouagadougou (FESTIMO), le premier magistrat de Ouagadougou a pris l’engagement de traduire ce projet en réalité. Le président du comité international du mémorial Thomas- Sankara, le colonel Pierre Ouédraogo, a pour sa part traduit sa gratitude au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour avoir mis en valeur l’un des programmes du père de la Révolution, celui du « consommons burkinabè ». « Vous le faites si bien en devenant le mannequin N°1 du Faso Danfani que vous portez avec fierté, grâce et élégance », s’est-t-il réjoui.

Tout en saluant la délégation ghanéenne pour avoir effectué le déplacement de Ouagadougou pour cette commémoration, il a rappelé au président du Faso, que la

Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Beouindé a promis que
le FESTIMO sera une réalité.

réalisation du projet de chemin de fer va rendre fluide les échanges économiques et le déplacement des populations entre les deux nations liées, selon lui, par l’histoire et la tradition. Revenant sur le douloureux événement du 15 octobre 1987, Jean Hubert Bazié,

par ailleurs membre du comité international du mémorial Thomas-Sankara a rappelé les faits : « …Alouna Traoré devait rendre compte de sa mission dans un pays voisin. A peine a-t-il commencé, que des armes crépitent.

Le président rassure ses collaborateurs, restez là, c’est moi qu’ils veulent. Il se lève, tire sur son survêtement comme pour l’ajuster puis il se présenta devant la porte du bureau sans arme. Les mains en l’air, il sort. Sans ultimatum, sans état d’âme, le commando assassin tire. Atteint de plusieurs balles, le camarade Thomas Sankara fléchit les genoux, regarde un instant ses assassins, puis s’écroule sur le côté… ». Lors de l’appel des noms des différents martyrs, tour à tour, les différents représentants des victimes en compagnie de deux soldats ont déposé une gerbe de fleurs devant le monument. Le Président Roch Marc Christian Kaboré à son tour s’est incliné devant le monument en hommage au père de la Révolution.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.