Burkina – Côte-D’ivoire : Des concertations pour une frontière plus sécurisée

Autorités burkinabè et ivoiriennes entendent se donner la main pour un climat paisible au niveau de la frontière Burkina - Côte d’Ivoire

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a organisé, le lundi 18 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso, la deuxième rencontre des ministres chargés de l’administration des territoires du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. Cette concertation vise à renforcer les relations de bon voisinage et de coopération transfrontalière entre les deux pays.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord-cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC), signé entre les deux pays lors de la quatrième conférence au sommet des chefs d’Etat du traité d’amitié et de coopération tenue le 30 juillet 2021, les autorités administratives frontalières du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire tiennent des rencontres périodiques. La première rencontre organisée le 19 février 2021 à Abidjan a permis d’installer la Commission mixte paritaire de matérialisation des frontières.

Le 18 octobre 2021, les ministres en charge de l’administration territoriale des deux pays se sont encore retrouvés à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre a, quant à elle, permis de passer en revue les actions dans les divers domaines liés à la coopération transfrontalière. A l’ouverture de la rencontre, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, P. Clément Sawadogo, a précisé que la rencontre de Bobo-Dioulasso s’est fixée pour objectifs d’examiner et adopter les résultats des travaux de la rencontre des autorités administratives frontalières des deux pays, d’échanger sur les problèmes rencontrés dans les espaces frontaliers des deux pays, de donner des orientations en vue de renforcer l’intégration et la cohabitation pacifique entre les populations frontalières des deux pays.

Elle a également pour but, a laissé entendre P. Clément Sawadogo, de définir une stratégie commune en vue d’une meilleure coordination des actions et la mutualisation des efforts pour le bien-être des populations et la stabilité des Etats. Pour lui, la mutualisation des efforts demeure un impératif dans ce contexte marqué par l’insécurité et la COVID-19. «Ces problèmes auxquels nous sommes confrontés nous interpellent à plus de coopération et à la mutualisation de nos actions en matière de lutte contre le terrorisme.

Aussi, avons-nous le devoir de faire en sorte que nos espaces frontaliers soient des espaces d’intégration, de solidarité et de développement où les conditions de vie des populations sont améliorées », a souligné le ministre P. Clément Sawadogo. Pour ce faire, a relevé le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, le général Vagondo Diomandé, il convient d’accorder un appui conséquent aux Etats pour le renforcement de la sécurité et le développement au niveau des frontières.

Pour lui, la rencontre est une belle occasion pour consolider les liens de solidarité qui ont toujours existé entre les deux pays. Cet avis a été partagé par le gouverneur de la région des Hauts Bassins, Antoine Atiou. Il a traduit sa reconnaissance aux gouvernants des deux pays pour toutes les actions entreprises en matière de coopération transfrontalière en vue de renforcer la quiétude, d’asseoir la paix durable et de promouvoir le développement harmonieux des zones transfrontalières.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.