Accessibilité de l’information scientifique et technique: A la découverte du CICRD en « 72H chrono »

Le Centre d’information commun sur la recherche et le développement (CICRD) commémore ses vingt ans d’existence au Burkina Faso sous le thème : « la science ouverte au service de la diffusion de l’information scientifique et technique ».  Des conférences débats, des formations ainsi que des visites guidées sont au programme de cette célébration prévue du 20 au 22 octobre 2021 dans les locaux du centre à Ouagadougou.

Après deux décennies passées dans la valorisation de l’information scientifique, le Centre d’information commun sur la recherche et le développement (CICRD) fête ses 20 ans. Une occasion pour évaluer les acquis et envisager des perspectives pour les années à venir. « Nous avons voulu cette journée parce qu’avec la pandémie, on a remarqué que le taux de fréquentation du centre de documentation a baissé. Nous voulons permettre aux jeunes chercheurs et aux nouveaux étudiants de connaitre ce centre qui met à leur disposition une panoplie de ressources documentaires », a expliqué la responsable du CICRD, Agathe Sanogo. Au cours de ces journées d’information et de sensibilisation dénommées les « 72 heures chrono du CICRD » le public pourra découvrir les ressources documentaires disponibles dans le centre, bénéficier de formations et assister à une conférence-débat sur la science ouverte.

Selon la responsable du centre, Agathe Sanogo, le CICRD possède un fonds documentaires constitué d’environ 16 000 documents physiques en français et en anglais, 33 collections périodiques, des collections anciennes ainsi qu’un fond spécifique de la Banque Mondiale. Il met également à la disposition de ses usagers plus de 24 000 revues en ligne, 74 000 documents PDF téléchargeables et de nombreuses autres ressources documentaires. « Les thématiques proposées concernent les sciences de la terre, les sciences de la santé et les sciences sociales », a précisé Mme Sanogo. En termes de perspectives, le CICRD envisage s’investir davantage dans la vulgarisation de l’information scientifique d’où le choix de commémorer ces 20 ans sous le thème : « la science ouverte au service de la diffusion de l’information scientifique et technique ».

Fabrice courtin, représentant de l’IRD au Burkina

Rendre l’information scientifique plus accessible

De l’avis du représentant de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) au Burkina Faso, Fabrice Courtin, le choix de ce thème s’inscrit dans une volonté de privilégier une science disponible à tout un chacun, notamment, aux étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs burkinabè ainsi que tous ceux qui œuvrent au développement du pays tels que les ONG et les associations. « Le CICRD est une porte ouverte sur la science pour tous les Burkinabè qui souhaitent venir s’informer sur des enjeux qui concernent la recherche pour le développement », a soutenu pour sa part l’attaché de coopération de l’ambassade de France au Burkina Faso, Antoine Bricout. A l’entendre, les centres de recherche français présents au Burkina Faso et leurs partenaires universitaires et de recherche burkinabè à l’image du Centre national de recherche scientifique et technique (CNRST) et de l’Université de Ouagadougou produisent des recherches sous la forme de publications scientifiques. « Le CICRD a pour vocation de rendre les résultats de ces recherches plus facilement accessibles pour les chercheurs, les étudiants et même le grand public », a-t-il expliqué. Aussi, la coopération française envisage de développer davantage de possibilités d’accès à l’information scientifique grâce aux outils numériques contemporains. « L’ambassade de France et campus France vont tout faire pour que de plus en plus d’étudiants burkinabè puissent suivre des formations françaises à distance et l’idée c’est de leur donner des services d’accompagnement à travers l’expérience du CICRD », a indiqué l’attaché de coopération. Le CICRD est le fruit de la collaboration entre l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et l’ambassade de France au Burkina Faso. Il a ouvert ses portes au public depuis le 2 février 2001.

Fabé Mamadou OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.