Agence judiciaire de l’Etat : A la rencontre des structures déconcentrées de la Boucle du Mouhoun

L’agent judicaire du trésor, Karfa Gnanou (micro) a invité …

L’Agence judiciaire de l’Etat a organisé, le lundi 18 octobre 2021 à Dédougou, une rencontre d’information et d’échanges sur ses missions avec des responsables de structures déconcentrées de l’Etat dans la région de la Boucle du Mouhoun.

L’Agence judiciaire de l’Etat (AJE) qui a vu le jour depuis février 2021 sur les cendres de l’Agence judiciaire du trésor veut mieux se faire connaître des structures déconcentrées de l’Etat. Car selon les responsables de l’institution, le changement de dénomination s’est accompagné d’un renforcement de l’ancrage institutionnel, du caractère interministériel et la possibilité de créer des antennes régionales.

C’est ainsi qu’une série de rencontres d’échanges a été initiée dans les régions avec les responsables des services déconcentrés afin de faire mieux connaître les missions de la structure. Ce lundi 18 octobre 2021, c’est Dédougou qui a abrité cette journée qui a permis aux participants de la région de la Boucle du Mouhoun, de découvrir l’AJE. Selon l’Agent judiciaire de l’Etat, Karfa Gnanou, il s’agit, à travers les échanges, de détecter des canaux de collaboration dans une logique de rendre plus efficace la gestion du contentieux de l’Etat. Car, a-t-il indiqué, l’AJE est chargée du conseil et de la représentation des administrations devant les juridictions.

« Il était nécessaire de tenir cette rencontre afin que dans la gestion des contentieux avec l’Etat, nous puissions être dans une logique de prévention, à travers la concertation, avant la prise d’un certain nombre d’actes juridiques ayant des incidences sur les droits des administrés. Aussi, s’il y a un contentieux, que nous puissions obtenir des informations nécessaires pour défendre la position de l’Etat devant les juridictions », a justifié M. Gnanou.

Au titre des missions, l’AJE, selon son premier responsable, est la structure chargée d’indemniser les victimes d’accidents impliquant les véhicules de l’Etat. Elle a aussi reçu la mission spécifique, a signifié M. Gnanou, d’indemniser les victimes des actes terroristes au Burkina Faso. En outre, a-t-il ajouté, l’Agence est chargée de l’exécution des décisions de justice au bénéfice de l’Etat ou contre l’Etat. Du 1er janvier à aujourd’hui (18 octobre 2021, ndlr), a-t-il précisé, environ 5 milliards F CFA ont été payés à des administrés en raison des décisions de justices rendues.

La représentante du gouverneur de la région, Césarine Somé, a salué la tenue de cette journée car, pour elle, la collaboration des structures déconcentrées est importante pour une gestion efficace des contentieux de l’Etat. Elle a rappelé que le dernier dossier de la région qui a été fortement appuyé par l’AJE est celui du «nomadisme politique impliquant les élus locaux des communes de Solenzo et de Yaba ». Fondant l’espoir de voir dans les prochains mois, une antenne régionale de l’AJE dans la Boucle du Mouhoun, elle a invité les responsables de services de la région à collaborer avec elle pour une sauvegarde des intérêts de l’Etat.

Adama SEDGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.