Cinéma africain : La cartographie des festivals désormais disponible

Le CERAV a érigé un stand au siège du FESPACO.

Le Centre régional pour les Arts vivants en Afrique (CERAV/ Afrique) a présenté, le lundi 18 octobre 2021 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), la cartographie des festivals de cinéma africains en présence des festivaliers et d’acteurs du monde de la culture.

Représenter les festivals de cinéma africains et leur distribution spatiale sur le continent , tel est le leitmotiv du Centre régional pour les Arts vivants en Afrique (CERAV/ Afrique). En effet, le centre a collecté des données sur les différents festivals qui se tiennent en Afrique pour en faire une cartographie. Ladite cartographie a été présentée aux festivaliers, le lundi 18 octobre 2021 à Ouagadougou. Selon le Directeur de la documentation, de l’information et des statistiques, M. Pagnagdé Parfait Kapioko, l’idée de la cartographie émane d’une recommandation adoptée à l’atelier régional sur la contribution des festivals au développement de l’industrie, du cinéma et à la résilience du secteur de la culture en Afrique.

« La cartographie va favoriser la promotion des festivals et les échanges entre les responsables », a-t-il affirmé. Concernant la répartition des festivals par zone, il a indiqué que sur une base de 160 festivals répertoriés, 129 ont été cartographiés avec tous les descriptifs, date, lieu et repartis dans les cinq zones de l’Afrique. M. Kapioko a fait savoir que sur la base des informations recueillies, l’Afrique de l’Ouest totalise 47 festivals soit 36%. Elle est suivie de l’Afrique du Nord qui enregistre 31 festivals soit 24%.

La cartographie, un outil très utile

A ce niveau, le Directeur en charge de la documentation du CERAV/Afrique a signifié que ces statistiques doivent être revues avec l’ensemble des festivaliers des différents pays car les taux ont été faits en fonction des informations données par les responsables des festivals ou des personnes responsables de structures chargées de cinéma qui ont répondu favorablement aux questionnaires.

« Les informations portent sur l’identification du festival la localisation de la ville, du pays ou de la zone qui abrite le festival, la catégorie de film et les caractéristiques principales du festival », a soutenu M. Kapioko. Aussi, il a affirmé que le genre mixte domine dans les films répertoriés suivis du documentaire, du festival femme et du court métrage. « Le genre mixte représente toutes les catégories de films », a-t-il dit.

Par ailleurs, il a lancé un appel à tous les responsables afin qu’ils donnent des informations complémentaires pour avoir, les jours à venir, une cartographie bien étoffée et actualisée. Pour M. Désiré Ouédraogo, membre du conseil scientifique de CERAV/Afrique, la cartographie est un outil très utile qui va servir aux acteurs de cinéma dans le futur. Il dit être satisfait de la présentation faite sur la cartographie : « La collecte des données est très difficile. Je félicite CERAV pour le résultat atteint. Il a usé des mails des festivals, des sites, des personnes-ressources.

Il y a un immense travail qui a été fait », a-t-il expliqué. Et d’ajouter que grâce à la cartographie, il suffit d’un clic pour avoir d’énormes informations sur les festivals d’Afrique. « Pour le monde de la culture, ces informations valent leur pesant d’or », a laissé entendre M. Ouédraogo. En rappel, le CERAV/Afrique anime un stand rempli d’ouvrages sur le cinéma au siège du FESPACO.

Mariam OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.