Lutte contre la fraude : 40 tonnes de produits prohibés incinérés

Ces 40 tonnes de produits prohibés d’une valeur estimée à 900 millions F CFA seront incinérées.

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a procédé à la destruction par incinération d’une panoplie de produits prohibés, le jeudi 21 octobre 2021, à Tanghin-Dassouri (Ouagadougou).

La Coordination nationale de lutte contre la fraude poursuit son action de découragement des contrebandiers et autres trafiquants de produits impropres à la consommation. Le jeudi 21 octobre 2021, la CNLF et ses services associés dans la lutte (douanes, police nationale, gendarmerie nationale, service des Eaux et forêts) ont procédé à l’incinération de 40 tonnes de produits prohibés saisis entre 2020 et 2021 lors des contrôles effectués dans les grands magasins et entrepôts des marchés et yaars de Ouagadougou.

Selon la CNLF, la valeur monétaire de ces produits est estimée à 900 millions francs CFA. Ils se composent, entre autres, de divers produits pharmaceutiques périmés, des boites de conserve, des cartouches de cigarettes, des produits cosmétiques, des sachets et bidons de boisson alcoolisée, du lait en poudre avarié et de la semence de spéculations maraichères. Pour le coordonnateur national de lutte contre la fraude, Songuida Valentin Marius Rayaissé, ce sont plusieurs centaines de produits saisis qui ont été incinérés. Statistiquement, il a énuméré 1 996 colis d’amphétamines et autres produits pharmaceutiques contrefaits, 1 420 cartons de liqueurs, 394 cartons de « maggi » périmé, 19 cartons de thé de marques « Alattar » et « Xian ling », un colis de fils d’explosifs entre autres.

Le coordonnateur national de lutte contre la fraude, Songuida Valentin Marius Rayaissé, a invité les populations à dénoncer des cas de fraude.

Selon M. Rayaissé, le processus consiste à effectuer des contrôles inopinés dans les entrepôts et autres magasins de stockage des produits afin de toucher du doigt la qualité des consommables en attente de vente. «Notre mission de contrôle consiste à vérifier la qualité des produits sur le marché national même si ces produits sont légalement admis sur le sol burkinabè », a fait savoir M. Rayaissé. En ce qui concerne les contrevenants, le patron de la CNLF a indiqué qu’ils seront traités conformément à la loi et que c’est à la justice de jouer sa partition.

Tout en reconnaissant que la fraude a la peau dure il a exhorté les populations à la collaboration afin de permettre à sa structure de remplir convenablement ses missions. Ainsi, le coordonnateur a invité les citoyens à appeler aux numéros 70-12-27-55 ou 67-76-76-35 afin de dénoncer des cas de suspicion de fraude. Le promoteur de Faso Incinérateur, structure privée assurant les opérations de destruction de produits par les flammes, Salif Guira, a salué la confiance placée en son centre par les autorités communales et le ministère de la Santé. Il a rassuré que l’ensemble des produits sera détruit en vue de protéger la vie des populations. Les produits périmés ou frauduleux selon lui sont un réel danger de santé humaine pour les populations.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.