Journal officiel du Burkina Faso : réflexion sur l’évolution du papier au numérique

Il se tient, du 25 au 28 octobre 2021 à Koudougou, un atelier de réflexion sur le processus de dématérialisation du Journal officiel. Organisé par le secrétariat général du gouvernement et du conseil des ministres, cette session vise à mettre fin à la version papier pour évoluer vers le numérique.

Le secrétariat général du gouvernement et du conseil des ministres a entamé un certain nombre de réformes, dont la dématérialisation du Journal officiel (JO) du Burkina Faso, selon son secrétaire général, Stéphane Wenceslas Sanou. L’objectif est de mettre fin à la version papier pour évoluer vers le numérique. D’où la tenue d’une rencontre participative, qui réunit l’administration publique, les élus, la société civile et des partenaires, du 25 au 28 octobre 2021, dans la cité du Cavalier rouge. Malgré les efforts consentis par l’Etat pour une parution régulière du JO, celui-ci reste peu accessible ou même méconnu de bon nombre de concitoyens. Il n’est accessible que par achat direct ou par abonnement de la version physique ou bien à travers une consultation sur place. « Avec ce processus de dématérialisation, nous voulons donc gagner en temps, en visibilité, en lisibilité et en matière de recettes », a confié M. Sanou.

A son avis, le processus de dématérialisation a comme défi de se réformer pour prendre en compte les impératifs de l’évolution technologique. Il a indiqué que cette réforme passe par la révision de l’ordonnance n°75-23/PRES du 6 mai 1975, fixant les règles d’application des lois, ordonnances, décrets et arrêtés ministériels, ainsi que des actes administratifs à caractère individuel. Le secrétaire général du gouvernement a déploré qu’avec l’avènement des TIC, la version papier de la publication du JO du Faso a vu son lectorat chuter considérablement ces dernières années. « Alors que le nombre d’abonnés est en nette croissance et les usagers deviennent de plus en plus exigeants, en souhaitant disposer de la version numérique du JO, plutôt que celle physique, qui les oblige à se déplacer », a-t-il fait remarquer. M. Sanou a dit être convaincu qu’avec la dématérialisation, il y aura, entre autres, le rapprochement de l’administration des administrés, une amélioration de la performance et de la productivité de la structure, la garantie d’une traçabilité optimale, l’augmentation du lectorat du JO, l’attraction et la fidélisation des usagers, la facilité d’exploitation du journal et un gain de place à travers une réduction de la surface requise pour stocker les archives en papier. Au regard de tous ces avantages liés à la dématérialisation des procédures administratives, le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Stéphane Wenceslas Sanou, a fait savoir qu’il est important d’éditer le JO en version électronique, qui apparaîtra comme une mesure cohérente avec l’évolution des usages de lecture et de publication observés depuis quelques années. A l’issue de cet atelier, sortira une feuille de route avec des propositions consensuelles qui seront mises en œuvre à travers une loi pour son adoption, a précisé M. Sanou.

Afsétou SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.