FRSIT 2021 : l’employabilité des jeunes au menu

La 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) s’est ouverte, le mardi 26 octobre 2021 à Ouagadougou, sous le thème : « La recherche scientifique et l’innovation au service de l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes et des femmes dans la sous-région ouest africaine ».

Les participants en majorité composés d’étudiants n’ont pas voulu se faire conter l’évènement.

Mettre en relation ceux qui produisent les résultats de recherche et ceux qui sont censés les utiliser. C’est l’intérêt qui sous-tend la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), ouverte officiellement, le mardi 26 octobre 2021 à Ouagadougou. Placée sous le thème « La recherche scientifique et l’innovation au service de l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes et des femmes dans la sous-région ouest-africaine», cette édition marque un quart de siècle d’existence de l’évènement.

Ce rendez-vous à caractère scientifique a regroupé des chercheurs, des universitaires, des inventeurs, des innovateurs, des acteurs du développement, d’institutions nationales, régionales et internationales. L’objectif est de créer un cadre d’échanges entre les chercheurs et innovateurs et les utilisateurs potentiels que sont les entreprises, les industries et les populations, afin de promouvoir une utilisation efficace des résultats. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, président de la cérémonie, a relevé que la recherche est le moteur de développement. « A travers cette thématique sur l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes et des femmes, nous voulons booster le secteur grâce à l’engagement des chercheurs. Ce sont les jeunes et les femmes qui portent la production dans tous les milieux surtout au niveau rural.

Donc, il est important que la recherche trouve les moyens de soulager les femmes et les jeunes pour leur permettre d’être des porteurs d’entreprises et d’emplois », a-t-il souligné. Le ministre Maïga, a mentionné qu’au niveau de son département, le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) et l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR) œuvrent déjà pour accompagner les innovateurs et les chercheurs. A l’entendre, au niveau du FONRID près de 150 projets en cours, doivent à terme pouvoir générer des innovations et des technologies pour enrichir le capital dans ce secteur. L’ANVAR aussi accompagne les innovateurs dans les centres de recherche, dans les universités et ceux qui sont également dans le secteur privé. « En 2018 quand nous avons fait le point nous étions à plus de 1620 innovations et technologies qui sont prêtes à la consommation. Donc il y a une masse critique de découvertes et d’innovations qui sont disponibles dans tous les secteurs », a-t-il rassuré.

« Un budget très faible »

Pour le directeur général de l’Agence nationale de la valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR), DR Louis Sawadogo, la meilleure utilisation d’une technologie est lorsque ses résultats créent une entreprise qui génèrent des emplois. Pour lui, les résultats de la recherche sont là mais la valorisation n’est pas suffisante. « Le budget alloué à la valorisation est très faible, si on ne l’améliore pas, on ne pourra pas avoir l’impact voulu », a-t-il précisé.

Le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, parrain de l’évènement, a reconnu que l’avenir du Burkina Faso repose sur la recherche et l’innovation. Pour cela, il a pris l’engagement devant les chercheurs, les innovateurs et les étudiants d’accompagner les deux prochaines éditions du FRSIT. Il a promis également augmenter les ressources allouées à la recherche, en vue d’assurer l’importance du Burkina Faso. Par ailleurs, le PAN a invité les acteurs à intégrer dans leurs projets et programmes de recherche la composante information et marketing des résultats de la recherche. Au cours de l’évènement, en plus des expositions, des activités phares sont programmées comme, des tables rondes, des conférences, des ateliers scientifiques, des formations.

Aly SAWADOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.