Expo Yeelba 2021 : une vitrine de promotion du Faso dan fani

L’association Yeelba en collaboration avec le ministère en charge des affaires étrangères organise du 4 au 7 novembre 2021, à Ouagadougou, la 2e édition de l’Expo-Yeelba, un cadre d’échanges et d’exposition des produits issus du coton burkinabè. L’ouverture officielle de la cérémonie a eu lieu, le jeudi 4 novembre 2021.

L’association Yeelba est dans sa dynamique de promotion de la cotonnade « made in Burkina Faso ». En effet, elle organise du 4 au 7 novembre 2021, à Ouagadougou en collaboration avec le ministère en charge des affaires étrangères, la 2e édition de l’Expo-Yeelba, sous le thème : « Filière coton-textile : problématiques, expériences et perspectives pour le Faso dan fani ». Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry a ouvert officiellement, la cérémonie, le jeudi 4 novembre 2021. L’Italie est le pays invité d’honneur de la présente édition. Le ministre Barry a félicité, à cet effet, l’Italie pour son soutien au développement du Burkina Faso.

Il a souligné que le secteur du coton présente pour le Burkina Faso un intérêt économique par l’exportation du coton fibre et par sa transformation artisanale et industrielle locale. Le coton représente également, a-t-il dit, un enjeu socioculturel, par la valorisation du Faso dan fani comme patrimoine national. Mais, a-t-il relevé, force est de constater que la quasi-totalité de la production de coton fibre est exportée sans aucune transformation substantielle, limitant ainsi sa contribution à l’économie nationale face aux fluctuations récurrentes du cours mondial. C’est pourquoi, a signifié le ministre, le gouvernement burkinabè met l’accent sur des mesures fortes, capables de booster la transformation et la consommation locale de ces produits. « C’est dans cette dynamique que plusieurs projets sur le coton ont été initiés. On peut citer, entre autres, la réalisation d’une usine d’égrenage de coton bio et la mise en place d’un technopole coton textile. C’est en cela également qu’il faut saluer à sa juste valeur cette initiative conjointe du Burkina Faso et de l’Italie de mettre en place ce cadre d’échanges par excellence visant à promouvoir le Faso dan fani, cotonnade traditionnelle burkinabè », a-t-il indiqué. Pour la présidente de l’association Yeelba, Eliane Zongo, l’Expo-Yeelba vise, entre autres, à promouvoir le Faso dan fani et les autres produits à base de coton, faire connaitre les atouts du Faso dan fani en tant que patrimoine national et offrir un cadre d’exposition et d’expression aux entrepreneurs et aux artisans du textile coton et de la confection.

« Nous souhaitons faire du Faso dan fani un objet de savoir-faire et de recherche. C’est pourquoi, nous avons jugé utile d’associer les étudiants des différentes universités publiques et privées aux discussions », a-t-elle mentionné. L’ambassadeur de l’Italie au Burkina Faso, Andréa Romussi s’est dit convaincu que les relations économiques bilatérales entre les deux pays vont se développer davantage grâce à des opportunités comme Expo-Yeelba. Les entreprises italiennes œuvrant dans le domaine du textile, a-t-il soutenu, peuvent contribuer à la modernisation de ce secteur au Burkina Faso en rendant les industries locales plus compétitives. La représentante de l’Union européenne pour le Sahel, Emanuela Claudia Del Re, a salué la vision de l’association Yeelba qui est de valoriser le Faso dan fani, un tissu emblématique et patriotique pour le pays des Hommes intègres. Cette exposition, a-t-elle appuyé, constitue un outil puissant de développement économique. Durant quatre jours, les acteurs de la production et de la confection du Faso dan fani exposeront leurs produits à la salle de conférences de Ouaga 2000.

Kowoma Marc DOH

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.