Projet régional d’appui au pastoralisme au sahel : 1,5 milliard F CFA de réalisations dans la Boucle du Mouhoun

Les officiels et les participants de l’atelier-bilan de Dédougou en photo de famille après la cérémonie d’ouverture des travaux.

Les responsables du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel-Burkina Faso (PRAPS-BF) ont tenu, le lundi 8 novembre 2021 à Dédougou, une rencontre-bilan de la mise en œuvre du projet dans la région. Il ressort que plus de 1,5 milliard F CFA ont été injecté dans la Boucle du Mouhoun.

La première phase du Projet régional d’appui au pastoralisme au sahel-Burkina Faso (PRAPS-BF) tire vers sa fin. En attendant la mise en œuvre de la deuxième phase prévue pour janvier 2022, les responsables se lancent dans un exercice de redevabilité à travers des rencontres-bilans. L’objectif étant de présenter les réalisations du projet dans ses six régions d’intervention et de recueillir les suggestions et propositions des acteurs pour la réussite de la deuxième phase.

Ce lundi 8 novembre 2021 a marqué le lancement de la série des rencontres-bilans. Ce sont les éleveurs et autorités de la Boucle du Mouhoun qui ont reçu des responsables du ministère en charge des ressources animales et du PRAPS-BF. De la présentation des résultats, il ressort que la mise en œuvre du PRAPS-BF (2016-2021) dans la région a permis de réaliser plusieurs infrastructures pastorales à un coût de plus de 1,5 milliard F CFA. Des postes vétérinaires ont été construits où réhabilités et sept parcs de vaccination ont été réalisés.

En plus, douze forages et cinq boulis pastoraux d’un coût de plus de 893 millions F CFA ont été réalisés ainsi que trois aires d’abattage et deux marchés à bétail sont réalisés. Sur le volet social, le projet a financé la formation de jeunes en soudure, mécanique, menuiserie a accompagné des femmes dans la mise en œuvre des activités génératrices de revenus. Toutes ces réalisations ont été bien accueillies par les bénéficiaires qui souhaitent en retour, que la deuxième phase du projet puisse produire autant de résultats, tout en comblant les manquements constatés lors de la première phase.

C’est le cas du maire de Bomborokuy, Jean-Baptiste Montini Traoré qui a indiqué que sa commune est heureuse d’avoir bénéficié du PRAPS-BF, d’un marché à bétail de plus de 100 millions F CFA. « Tous les éleveurs des communes environnantes fréquentent notre marché », a-t-il relevé. Il a rassuré que les bénéficiaires veilleront au bon fonctionnement des comités locaux de gestion mis en place pour la pérennité des infrastructures.

Le coordonnateur par intérim du PRAPS-BF, Hamado Ouédraogo, s’est réjoui du niveau d’atteinte de cette première phase. Néanmoins, a-t-il regretté, des difficultés n’ont pas manqué. Il cite notamment la situation d’insécurité qui a contraint souvent le projet a délocalisé certaines infrastructures, d’où des retards et des coûts supplémentaires. Pour le représentant du gouverneur, Balili Badjel, cette première phase a été un pari gagné pour sa région avec plus de 1,5 milliard F CFA injecté au profit des agro-pasteurs, qui permettra d’améliorer leurs conditions d’existence.

Et d’ajouter qu’en six ans, le PRAPS-BF a travaillé à booster l’élevage. « C’est un projet de résilience en ce sens qu’il a développé une approche basée sur les moyens d’existence à travers ses composantes », a-t-il dit, tout en invitant les bénéficiaires à développer des initiatives pour préserver les acquis du projet. Le Projet régional d’appui au pastoralisme au sahel (PRAPS) concerne six pays sahéliens.

Ce sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Sénégal et le Tchad. Son objectif est d’améliorer l’accès aux moyens et services de production ainsi que des marchés pour les pasteurs dans les zones transfrontalières et le long des axes de transhumance. Au Burkina la première phase qui a coûté plus de 15 milliards F CFA a été financée par la Banque mondiale et l’Etat burkinabè. Il est intervenu dans six régions (Boucle du Mouhoun, Cascades, Hauts Bassins, Est, Nord et Sahel).

Adama SEDGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.