Eliminatoires Mondial 2022/Algérie#Burkina Faso (2-2)

En match comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022, les Etalons du Burkina sont allés tenir en échec les Fennecs d’Algérie, hier 16 novembre, au stade Mustapha-Tchaker. Ce résultat nul qualifie l’Algérie qui disputera en mars prochain les barrages.

Les Etalons sont passés tout près de l’exploit face aux Fennecs, hier mardi 16 novembre 2021 au stade Mustapha-Tchaker de Blida, en match comptant pour la 6e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022. Il fallait impérativement une victoire aux poulains de Kamou Malo pour franchir ce tour et accéder aux matchs de barrages, dernière étape des qualifications pour le mondial qatari. Les Etalons ont fait jeu égal (2-2) avec les Fennecs, un score qui s’avère insuffisant pour la suite des qualifications. Comme l’avait promis le sélectionneur Kamou Malo lors du dernier entraînement des Etalons, ses poulains sont venus à Blida pour jouer « crânement leur chance ».

Plus de 14.000 spectateurs ont poussé les Fennecs.

Et c’est ce que le capitaine Issoufou Dayo et ses coéquipiers ont fait pendant les 90e mn, même si la presse locale prédisait dans ses colonnes dans la matinée, un match à sens unique des siens. C’est donc avec pratiquement la même équipe, à quelques joueurs près (Cheick Djibril Ouattara aligné en pointe à la place de Mohamed Konaté et Ibrahim Blati Touré en lieu et place de Bryan Dabo) avec un Zakaria Sanogo, cette fois titulaire, que le sélectionneur Kamou Malo est allé défier les Fennecs dans leur antre glacial du stade Mustapha-Tchaker. En face, son homologue Djamel Belmadi a opté pour un 4-4-2 classique avec Bounejah et Slimani en pointe, Mahrez et Balaïla sur les côtés. Le moins que l’on puisse dire est que malgré les 14 000 supporters autorisés par la CAF pour cette rencontre, le capitaine Issoufou Dayo et ses coéquipiers ne se sont pas laissés impressionner par les sifflets très bruyants du public. Les Etalons sont bien en place à l’entame de la rencontre. La sentinelle Adama Guira gratte beaucoup de ballons et est bien aidé par Blati Touré. Cette attitude oblige les Fennecs à la prudence. Mais, les Etalons encaissent malheureusement un but par le capitaine Riyad Mahrez (20e mn), à la suite d’un défaut de concentration sur un coup franc rapidement joué. Le but a quelque peu fait vaciller les Etalons qui ont failli céder à nouveau par le même Mahrez (40e mn) et Slimani (31e mn).

De combatifs Etalons

Les Burkinabè ressortent la tête de l’eau avec à la manœuvre Gustavo Sangaré de plus en plus visible. Son extérieur du pied à l’entrée de la surface de réparation pour Zakaria Sanogo a glacé (37e mn) le stade Mustapha-Tchaker, médusé par l’égalisation. Les Fennecs sont moins sereins. A preuve, ce dégagement (44e mn) du portier Hervé Koffi que le rebond a failli tromper le gardien M’Mboli de l’autre côté du terrain. La parité au score à la pause gardait encore intactes les chances de qualification des Etalons. La physionomie de la rencontre à la reprise a démontré la fébrilité des Algériens.

La position haute des Etalons et leur pressing constant sur l’adversaire ont déstabilisé les coéquipiers de Mahrez. Gustavo Sangaré, Cyrille Bayala, Blati Touré et Adama Guira sont dans les bons coups. Le rush du milieu de terrain de Quevilly (52e mn) ponctué d’une frappe, malheureusement écrasée, a encore fait trembler les Algériens. Une perte de balle dans le couloir droit (67e mn) de la défense burkinabè, est rapidement exploitée par les Algériens. Le centre de Belaili au point de penalty est repris par Feghouli. Les Fennecs ont cru avoir envoyé les Etalons dans le trou. C’est pourtant eux et leur public qui vont trembler jusqu’à la fin du temps réglementaire de la rencontre, sous le déluge qui s’abattait sur Blida. Les Etalons vont effectivement retrouver les ressources mentales nécessaires pour revenir au score sur un penalty (80e mn) transformé par le capitaine Dayo.

Lamine Ouattara entré en jeu a été déséquilibré par la défense des Fennecs sur une balle en profondeur. Issoufou Dayo et ses coéquipiers ont cru jusqu’au bout au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Le public algérien a vu une équipe combative et solidaire des Etalons qui a tenu la dragée haute à sa formation et sa constellation de stars. « C’est difficile. Ce genre de match n’est pas simple à aborder. Nous ne savions pas s’il fallait attaquer ou préserver le nul. Nous retenons l’essentiel, la qualification pour les barrages », a soufflé le sélectionneur Djamel Belmadi à la fin de la rencontre. Kamou Malo et ses poulains sont éliminés, mais dans l’ensemble ils ont effectué une bonne campagne, en parvenant, non seulement à ne perdre aucun match, mais surtout à tenir deux fois en échec les champions d’Afrique.

Sié Simplice HIEN

depuis Blida

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.