Autorité du bassin du Niger : le rapport d’activités 2021 en examen

La réunion du comité technique des experts de l’Autorité du bassin du Niger (ABN) se tient, du 22 au 25 novembre 2021, à Ouagadougou.

En prélude à la 40e session ordinaire du conseil des ministres de l’Autorité du bassin du Niger (ABN), prévue le 26 novembre 2021, des experts de la gestion des ressources hydrauliques, venus du Burkina Faso, du Bénin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Nigeria et du Tchad se réunissent du 22 au 25 novembre, à Ouagadougou, pour examiner et adopter le rapport d’activités 2021 du secrétariat exécutif de l’institution. Selon le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alassoun Sori, la rencontre des comités techniques des experts vise à préparer les rapports et recom-mandations du conseil des ministres de l’ABN. Durant quatre jours de travaux, ces spécialistes vont se pencher sur la gouvernance et la gestion des ressources en eau. Les rapports du contrôleur financier exerci-ce 2020, des auditeurs externes exercice 2020, du budget- programme par objectif (BPO-2022-2024), de l’annexe 5 de la charte de l’eau sur les ouvrages communs, etc. vont aussi être soumis à leur loupe.

Durant 4 jours, les experts sont invités à proposer des recommandations pour améliorer le fonctionnement de l’ABN.

« Il y a également un rapport très important qui sera examiné par le comité des experts. Il s’agit de la proposition sur la procédure de recrutement du secrétaire exécutif, avec la possibilité qu’il soit rotatif par pays, du statut du personnel, du règlement intérieur et du code d’ethique et de déontologie révisé de l’ABN », a-t-il détaillé. Outre ces dossiers, le secrétaire général a expliqué que cette rencontre est une occasion pour les experts de mener des échanges sur les difficultés du Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger (PIDDACC-BN) et l’état de paiement des contributions pour la construction du siège. « La confiance sans cesse renouvelée des Etats membres vis-à-vis de notre institution commune qu’est l’ABN lui exige la transparence, la rigueur, l’esprit d’équipe et de sacrifice ainsi que plus d’abnégation et d’engage-ments dans le souci de l’amélioration substantielle des conditions de vie des populations du Bassin du Niger », a-t-il dit.

« La gestion de l’eau doit être consensuelle »

Tout en félicitant les chefs de gouvernement des pays membres de l’ABN, le secrétaire exécutif, Abderahim Bireme Hamid, a invité avec déférence, l’ensemble des experts ainsi que les cadres du secrétariat exécutif « à bien » examiner les documents inscrits à l’ordre du jour afin de formuler des recommandations qui seront soumises à la réunion du conseil des ministres. « Dans cette rencontre, l’examen et l’adoption des dossiers visent à favoriser la gestion de manière apaisée de l’eau du fleuve. Après cette session, il y aura un colloque international sur l’eau et la paix. L’ABN est bien placée pour partager son expérience sur ces thématiques »,a expliqué le secrétaire exécutif. M. Hamid s’est dit convaincu que l’ensemble des préoccupations liées à la gestion de l’eau doit être appréhendé de manière consensuelle et concertée entre les pays membres. En rappel, l’ABN a été créée en 1964 et englobe 9 pays dont 7 en Afrique de l’Ouest et 2 en Afrique centrale.

Oumarou RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.