Autorité du bassin du Niger : Vers une refondation de l’institution

Le Secrétaire exécutif, Hamid Birémé Abderahim, a remercié les autorités burkinabè pour l’organisation de cette réunion malgré le contexte sécuritaire.

La 40e session ordinaire du conseil des ministres de l’Autorité du bassin du Niger (ABN) s’est tenue le vendredi 26 novembre 2021, à Ouagadougou.

Après quatre jours de travaux des experts en ressources hydriques, les différents ministres de l’Autorité du bassin du Niger (ABN) se sont rencontrés pour valider les résultats à la 40e session ordinaire de l’institution le vendredi 26 novembre 2021, à Ouagadougou. Selon le président du conseil des ministres de l’ABN, Ousmane Nacro, ministre burkinabè de l’eau, la réunion s’apparente à une restructuration voire une refondation et doit constituer un tournant « décisif » de la vie de l’institution.

En effet, elle va permettre de clarifier les textes régissant le fonctionnement du Secrétariat exécutif, notamment le statut du personnel, le règlement intérieur et le code d’éthique et de déontologie. « Nous allons adopter tous les points examinés par les experts. Ce qui fera que ce conseil ne ressemblera pas aux autres, c’est que les ministres vont se pencher sur la situation du Secrétariat exécutif.

Les chefs d’Etat avaient instruit notre pays d’élaborer une feuille de route claire pour le recrutement du secrétaire exécutif. Le mandat est un mandat rotatif, pour que l’ensemble des pays puisse occuper cette fonction », a-t-il expliqué. Dans un esprit guidé par le bien-être des populations, il a invité ses collègues à adopter « toutes » les réformes indispensables à la survie de l’organisation.

Pour lui, après la mise en place de la commission du fleuve Niger à Farana et 40 ans après la mutation en ABN, les acquis demeurent en deçà des espoirs suscités. En termes de défis, il a cité le changement climatique, l’insécurité liée au terrorisme et la forte croissance démographique avec une projection de plus de 180 millions d’habitants en 2025. Pour relever ces défis, a-t-il dit, le dispositif institutionnel du secrétariat exécutif doit être fonctionnel avec un management de qualité, des ressources financières et humaines adéquates, des statuts juridiques « clairs et sans ambigüité » du personnel, mais surtout l’implication des populations du bassin pour atteindre les objectifs.

57 ans d’existence

Les ministres et les experts ont fêté les 57 ans de l’institution.

A l’occasion de cette réunion, le ministre en charge de l’eau, a réitéré sa gratitude aux Partenaires techniques et financiers (PTF) aux côtés de l’ABN tout en les invitant à maintenir et à renforcer la dynamique de ce soutien. Selon le représentant de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, Nils Wortmann, la coopération allemande comme tout autre PTF de l’institution, agit comme un catalyseur. Le but de son pays est d’assurer la satisfaction des exigences de la population du bassin, pour les générations actuelles et à venir sans épuiser ni détruire les ressources naturelles. Les ministres et les experts de l’institution ont rendu hommage aux pères-fondateurs de l’organisation en célébrant son 57e anniversaire.

Pour le Secrétaire exécutif, Hamid Birémé Abderahim, durant ces années, l’institution a fourni des efforts en implantant des projets régionaux. Tout compte fait, a-t-il déploré, l’ensemble de ces efforts avec l’appui des PTF n’est toujours pas à la hauteur des attentes. « C’est pourquoi nous allons réfléchir à booster l’ABN pour un financement autonome qui sera orienté vers l’investissement par nous-mêmes.

Cela va encourager les partenaires à venir. Actuellement, notre participation de financement se limite seulement au fonctionnement et non aux projets d’investissement », a déclaré le secrétaire exécutif. Dans ce conseil des ministres, a-t-il précisé, dix points-« clés » vont être examinés et adoptés afin de booster davantage les activités de l’ABN qui compte le Burkina Faso, le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

Oumarou RABO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.