Mise en œuvre du second compact : La vice-présidente du MCC échange avec le président du Faso

La Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a promis de soutenir les efforts des autorités dans le cadre des droits de l’Homme.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu successivement en audience la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, et la vice-présidente du Millenium challenge corporation (MCC), Fatema Sumar, le lundi 29 novembre 2021 au palais de Kosyam, à Ouagadougou.

Le Burkina Faso a bénéficié d’un second compact dont le démarrage est fixé en septembre 2022. La mise en œuvre de cette initiative était le principal sujet d’une audience accordée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à la vice-présidente du Millenium challenge corporation (MCC), Fatema Sumar, dans la matinée du lundi 29 novembre 2021, à Ouagadougou.

« Nous avons échangé avec le président Kaboré sur les investissements qui seront réalisés dans le cadre du second compact », a déclaré la vice-présidente du MCC à sa sortie d’audience. A l’écouter, le Burkina Faso bénéficie d’une relation solide avec le MCC du fait de la réussite du premier compact. Elle a toutefois relevé la nécessité pour le gouvernement burkinabè de continuer à travailler pour une mise en œuvre efficace du second compact qui sera focalisé sur l’amélioration de l’accès à l’énergie par les populations.

« Les projets qui seront mis en œuvre devront permettre d’améliorer l’infrastructure dans le secteur de l’énergie, de renforcer les capacités de production et réduire la très grande dépendance aux énergies fossiles », a soutenu Fatema Sumar. Après son tête-à- tête avec le président, elle s’est dit convaincue de son leadership à conduire ce compact. Pour sa part, elle a rassuré le gouvernement burkinabè de l’engagement du MCC à accompagner les autorités dans la phase préparatoire du programme.

Elle a par ailleurs profité de l’occasion pour échanger avec le président du Faso sur la possibilité d’élaborer un compact régional et des investissements nécessaires pour renforcer le réseau énergétique du Burkina Faso, en accroissant les capacités de production et le développement de l’interconnexion avec les pays voisins. Avant la vice-présidente du MCC, le président du Faso a reçu la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet.

Présente pour la première fois au « pays des Hommes intègres », elle a confié être « très ravie » d’être au Burkina Faso en tant que commissaire des droits de l’Homme. Elle s’est également réjouie de l’accord entre le Burkina Faso et son institution qui a permis l’ouverture d’un bureau national pour la promotion et la protection des droits de l’Homme. Consciente des défis sécuritaires auxquels fait face le pays, elle a promis que les Nations unies continueront de lui apporter son aide.

« Nous sommes ensemble », a-t-elle lancé. Au cours de son séjour, Michelle Bachelet aura des échanges avec les membres du gouvernement, la Commission nationale des droits humains, l’équipe-pays des Nations unies et le corps diplomatique. Une sortie de terrain est également inscrite à l’ordre du jour de la visite de la commissaire des droits de l’Homme.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.