Aménagement des zones d’activités économiques : Un projet d’étude examiné par la commune de Bobo-Dioulasso

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou (au milieu) : « Cette session est une étape obligatoire dans l’étude de faisabilité ».

La Commission communale de l’urbanisme et de la construction de Bobo-Dioulasso a tenu une session sur le projet d’étude de faisabilité pour l’aménagement des zones d’activités économiques de la ville. C’était le vendredi 3 décembre 2021, dans la cité de Sya.

Le projet d’étude de faisabilité pour l’aménagement des zones d’activités économiques des capitales régionales du Burkina Faso connait une mise en œuvre progressive dans la commune de Bobo-Dioulasso. En effet, dans ce cadre, la Commission communale de l’urbanisme et de la construction (CCUC) de la ville a tenu une session, le vendredi 3 décembre 2021, dans la cité de Sya, en vue d’examiner et de valider le rapport provisoire de ladite étude. Pour le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, cette session est une phase importante, voire obligatoire dans l’étude de faisabilité.

Les organisateurs ont, en outre, laissé entendre que le projet d’étude répond au souci de recherche de solution par le gouvernement et ses partenaires, pour une meilleure gestion urbaine et un développement des infrastructures. A entendre le Directeur de la planification et de la recherche urbaine, au ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Solimane Hamed Ouattara, l’examen du rapport en question fait ressortir plusieurs options dont l’aménagement d’une gare routière à Yéguérésso et l’extension de la zone industrielle sur la route de Bama.

Aux dires de M. Ouattara, les études de faisabilité rentrent dans le cadre de la mise en œuvre des Schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme qui sont les documents de planification urbaine des capitales régionales. En effet, a-t-il fait savoir, lors de l’élaboration des documents de planification urbaines au niveau des capitales régionales du Burkina Faso, il a été constaté que lesdites capitales avaient du mal à jouer leur rôle pour le développement économique. Des zones favorables au développement économique ont alors été identifiées dans lesdites villes afin booster l’économie burkinabé. Il est à noter que l’étude se tient dans les 12 autres capitales régionales du pays.

Samiratou TRAORE

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.