Projet de lotissement des secteurs 3 et 4 de Tenkodogo : Un budget de plus de 2 milliards FCFA adopté

Le maire de Tenkodogo Harouna Ouélogo : « Nous sommes convaincus que ce projet va se réaliser au profit de la population de Tenkodogo ».

Le conseil municipal de Tenkodogo a tenu une session extraordinaire, le vendredi 3 décembre 2021, consacrée au projet de lotissement des secteurs 3 et 4 de la ville.

Il ne reste plus que le quitus du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville pour enclencher le lotissement des secteurs 3 et 4 de Tenkodogo. Le conseil municipal a adopté, en effet, un projet de budget d’environ 2 milliards 455 millions F CFA, au cours d’une session extraordinaire, tenue le vendredi 3 décembre 2021, dans la Cité du Zoungrantenga, en vue de dégager 2 500 parcelles sur une superficie de 300 hectares.

La délibération et le budget seront soumis au ministère en charge de l’urbanisme en vue de la mise en route du projet, a expliqué le maire de Tenkodogo, Harouna Ouélogo qui a précisé que le conseil municipal a déjà reçu l’aval du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD). « Nous espérons avoir l’autorisation d’ici à la fin de l’année 2021 afin de réaliser dans les prochains mois ce lotissement et identifier les attributaires », a-t-il déclaré. Le maire a rassuré les conseillers qui ont trouvé élevées les modalités de participation pour une parcelle.

Il a, en outre fait savoir que des discussions seront engagées pour déterminer la contribution de chaque demandeur de terrain après l’obtention du feu vert du MATD. « Le Code de l’urbanisme oblige tout promoteur de lotissement à faire de la viabilisation avec un minimum d’équipements. Partant de ces données, nous sommes obligés de faire un budget conséquent afin d’accompagner tous ceux qui sont dans cette partie de la ville à améliorer leur cadre de vie », a expliqué Harouna Ouélogo. Il a ajouté que cette opération est entièrement financée par le conseil municipal d’où la nécessité pour chaque demandeur de terrain d’apporter sa pierre à l’édifice.

En prenant en compte les services de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) et de l’Office national de l’eau et l’assainissement (ONEA) qui pourraient faire renchérir le coût de cette opération, M. Ouélogo a indiqué que le budget adopté est raisonnable, car il était, d’après lui, estimé initialement à plus de 6 milliards F CFA. Pour lui, le lotissement de la partie est de Tenkodogo tient au fait que les quartiers de la chefferie traditionnelle et des autochtones n’ont pas été intégrés dans les aménagements de la ville, si bien qu’il faut équilibrer la géo-espace et permettre aux populations d’avoir des infrastructures de développement, notamment des centres de santé et des écoles.

Anselme KAMBIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.