Situation sécuritaire à Dablo : le Collectif Appel de Kaya lance un cri du cœur

Le Collectif Appel de Kaya a organisé, le jeudi 9 décembre 2021, au stade régional de Kaya, une conférence de presse sur la situation humanitaire et sécuritaire de la zone de Dablo, province du Sanmatenga.

L’attaque du poste de la gendarmerie de Foubé faisant état de 9 gendarmes et de 10 civils tués, le 22 novembre 2021, a entrainé le départ du détachement de la gendarmerie de Dablo. Trois jours plus tard, les Volontaires de défense de la patrie (VDP) de ladite localité ont aussi plié bagage, laissant les populations à leur sort.

Ces retraits ont permis aux groupes armés terroristes de mener des exactions sur des civils en incendiant les locaux des Forces de défense et de sécurité (FDS), les tentes et greniers des Personnes déplacées internes (PDI), emporter du bétail, etc. Sans défense et à la merci des forces du mal, des milliers de personnes, composées majoritairement de femmes et d’enfants ont trouvé refuge à Kaya afin de sauver leur vie…C’est le tableau peint par le Collectif Appel de Kaya, le jeudi 9 décembre 2021, au cours d’une conférence de presse au stade régional de Kaya. Selon l’un des animateurs de la rencontre, Mahamadi Sawadogo, par ailleurs président de l’Association pour le développement de Dablo (ADD), à la date du 6 décembre 2021, les PDI venues nouvellement de Dablo se chiffrent à 15676 personnes dont 1384 ménages constitués de 1180 hommes, 2 224 femmes et 12 272 enfants (78,28%). En plus d’être dépouillées par les terroristes, ces PDI dont la plupart sont installées au stade régional de Kaya à la belle étoile, éprouvent, a-t-il souligné, d’énormes difficultés pour survivre (enregistrement, eau potable, nourriture, logement, vêtement, hygiène…). A l’écouter, l’objectif de cette conférence de presse vise donc à attirer l’attention des autorités administratives sur la nécessité d’une prise en charge de ces nouveaux arrivants. «Sur le chemin, certaines femmes se sont vues arrachées leurs enfants, déshabillées, souvent battues et d’autres restées en cours de route. Les cadavres qui jonchent la route ont eu un impact psychologique sur le mental de certaines femmes qui en portent à ce jour les séquelles. Ces longues distances parcourues ont enflé leurs pieds, affaibli certains et rendu d’autres malades», a déploré M. Sawadogo.

A l’en croire, les groupes armés terroristes ont implanté leur «drapeau» à la préfecture de Dablo. Face à cette situation qu’ils jugent catastrophique, le Collectif Appel de Kaya a pris l’opinion public à témoin et interpellé les plus hautes autorités à prendre des mesures idoines, afin, non seulement, de porter secours à ces PDI désemparées, mais aussi de libérer Dablo des mains des forces obscurantistes. De ce fait, en termes de propositions, les conférenciers ont suggéré, entre autres, le redéploiement rapide des FDS et VDP en nombre suffisant pour une reconquête totale de toute la commune de Dablo, afin de faciliter le retour des PDI dans leurs villages, la réouverture des structures éducatives et sanitaires, la réhabilitation des réseaux de télécommunication et le déminage de l’axe Dablo-Barsalogho.

Emil Abdoul Razak SEGDA

Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.