Libre circulation dans l’espace CEDEAO : Les membres de la TASK FORCE officiellement installés

La nouvelle équipe de la TASK FORCE s’est engagée à lever les barrières de la libre circulation des personnes et des biens.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement installé les membres de la TASK FORCE sur le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO (TF/SLE), le mardi 14 décembre 2021, à Ouagadougou.

La TASK FORCE sur le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO (TF/SLE) a une nouvelle équipe dirigeante. Conduite par Mohamed Ibn Chambas, la nouvelle équipe est composée de six membres que sont Hamid Ahmed du Niger, Malamin Sanyang de la Gambie, Dr Monisoye Olorunsola Afolabi du Nigeria, Kalou Doua Bi de la Côte d’Ivoire, Djobo Kpandi du Togo et Justin Bayili du Burkina Faso. Ils ont été officiellement installés par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans la matinée du mardi 14 décembre 2021, à Ouagadougou.

Conformément à leur lettre de mission, les membres de la TF/SLE auront pour mission, de concert avec la commission de la CEDEAO, de travailler à l’avènement d’une véritable intégration économique sous régionale en facilitant la mise en œuvre du schéma de libéralisation des échanges à travers un plaidoyer et l’arbitrage des litiges pouvant naître de sa mise en œuvre entre les Etats. De façon concrète, ils devront relever les entraves à la libre circulation des personnes et des biens en l’occurrence les cas factuels de corruption, de perceptions illicites, des tracasseries, etc..

Et ce, en vue d’interpeller le gouvernement concerné pour que des sanctions appropriées soient prises à l’encontre des agents indélicats. Des actions qui contribueront, foi du président de la commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, à promouvoir l’éthique dans les administrations et lutter contre la corruption afin d’améliorer la libre circulation des personnes et des biens et le climat des affaires au niveau régional. Pour M. Brou, la libre circulation des personnes et des biens reste un défi à relever pour tous les pays de la CEDEAO, notamment en termes de lutte contre certaines entraves et pratiques anormales à l’intérieur comme aux frontières des Etats membres.

A l’entendre, ce défi est encore plus aggravé par la double crise sanitaire et sécuritaire qui touche la plupart des pays de l’espace. Renforcer les sillons tracés L’avènement de la COVID-19 a, en effet, impacté négativement le volume des échanges commerciaux et la mobilité des personnes. « Parmi les mesures de riposte contre la pandémie adoptée par les Etats membres de la CEDEAO, il y a eu la fermeture brusque des frontières. Cela a suspendu la mise en œuvre des instruments d’intégration communautaire sur la libre circulation des personnes et des biens », a-t-il souligné.

Bien que les défis soient importants, Jean Claude Kassi Brou a dit ne pas douter de la capacité de la nouvelle équipe à les relever. Des compliments qui n’ont pas laissé indifférent le nouveau président de la TF/SLE qui a promis d’œuvrer à mériter la confiance placée en lui par les plus hautes autorités de l’institution régionale. Le président du Faso, quant à lui, s’est réjoui de la tenue de cette cérémonie d’installation qui permettra aux membres de l’équipe entrante de poursuivre et de renforcer les sillons déjà tracés en matière de libre circulation des personnes et des biens par l’équipe sortante sous le leadership de l’ancien président Salou Djibo.

Au nombre des activités menées par l’équipe sortante, il a cité, entre autres, des missions de plaidoyer et de monitoring dans les 15 Etats-membres et la tenue régulière des réunions annuelles. Roch Marc Christian Kaboré a félicité l’équipe sortante pour les importantes avancées auxquelles elle est parvenue. Pour lui, la libéralisation des échanges est une opportunité de développer le commerce intra régional et de mettre à la disposition des acteurs économiques des Etats-membres de la CEDEAO, un marché de plus de 400 millions d’habitants. Il a donc invité la nouvelle équipe à un engagement plus grand afin de construire une sous-région débarrassée de toutes barrières. Pour sa part, il a promis, en tant que champion de la libre circulation, d’accompagner la commission et toutes les structures en charge de la promotion de l’intégration dans la mise en œuvre de toute initiative en faveur de la libre circulation et de la construction d’un marché commun.

Nadège YAMEOGO


Bio-express du nouveau président de la TASK FORCE

Né en 1950, Mohamed Ibn Chambas est titulaire d’une licence en sciences politiques de l’université du Ghana. Il possède également une maîtrise et un doctorat de la Cornell University ainsi qu’un diplôme de droit de l’université Case Western Reserve. Il a une carrière longue et riche au sein des institutions gouvernementales et internationales. Il fut représentant spécial conjoint Union africaine-ONU pour le Darfour et secrétaire général du groupe des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique. Il fut également président et secrétaire exécutif de la CEDEAO.

Mohamed Ibn Chambas est un ancien membre du parlement du Ghana. Il a aussi été ministre adjoint des affaires étrangères du Ghana en 1987 et ministre adjoint de l’éducation dans les efforts de médiation de la CEDEAO au Libéria. Avant d’être nommé président de la TASK FORCE, il était représentant spécial du secrétaire général et chef de bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel du 12 septembre 2014 au 7 avril 2021.

Durant cette période, il était également le président de la commission mixte Cameroun-Nigeria établie en novembre 2012 pour superviser la mise en place pacifique de la décision de la Cour Internationale de justice, relative au différend frontalier maritime et terrestre entre le Cameroun et le Nigeria.

N.Y.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.