Services régionaux des Editions Sidwaya : Tenkodogo, Dori et Koupèla inaugurés

La direction générale des Editions Sidwaya a inauguré, le jeudi 16 décembre 2021 à Tenkodogo, le nouveau service régional du Centre-Est. Une cérémonie qui marque du même coup, l’inauguration du service régional du Sahel et celui du service commercial de Koupèla.

Le DG des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna : « Cette vision qui a été partagée par les aînés est aujourd’hui une réalité ».

Les Editions Sidwaya sont dans une dynamique de déconcentration de ses services. Dans le but de se rapprocher de ses lecteurs et de ses clients, ’’le journal de tous les Burkinabè’’ a inauguré, le jeudi 16 décembre 2021, son service régional de Tenkodogo et du Sahel, mais aussi, son service commercial de Koupèla.

Le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Ousséni Tamboura, représenté par son homologue de la Transition énergétique, des Mines et des Carrières, Bachir Ismaël Ouédraogo, s’est réjoui de cet esprit d’ouverture de la « Maison commune » de se rapprocher de ses clients et de ses lecteurs. Pour lui, l’avènement du statut dérogatoire des médias publics implique de nouvelles méthodes de travail et « l’enjeu est capital pour les Editions Sidwaya ». En effet, selon le ministre Bachir Ouédraogo, dans un contexte marqué par un paysage médiatique totalement ouvert à la concurrence, un besoin d’informations de proximité, il était nécessaire pour les Editions Sidwaya de faire preuve d’imagination, de créativité et d’innovations dans son contenu pour, d’une part, conserver sa place de leader au niveau national et d’autre part, gagner sur les plans national et international, la « bataille » de la concurrence et de l’affirmation des valeurs socioculturelles dans le contexte d’une diversité culturelle et linguistique ouverte.

Accroître le rendement

les Editions Sidwaya ouvrent une nouvelle ère d’information des populations.

Appréciant l’accompagnement du gouvernement dans le processus de déconcentration du « journal de tous les Burkinabè », Bachir Ouédraogo a souligné que l’inauguration de ce joyau va permettre aux agents de travailler dans de bonnes conditions et cela « pourrait accroître leurs rendements », a-t-il poursuivi. Il a rassuré les travailleurs que le gouvernement va jouer pleinement sa partition pour permettre aux Editions Sidwaya d’atteindre ses ambitions et ses objectifs stratégiques. Composé de bureaux, de salles de conférence, de locaux pour les imprimeries, de logements, de kiosques, de guérites, de terrains omnisports et de parkings, le service régional de Tenkodogo et ceux de Dori et de Koupèla ont couté environ un milliard soixante millions (1.060.000.000) francs CFA. Ces trois infrastructures font partie d’une vision longuement mûrie selon le Directeur général (DG) du quotidien d’Etat, Mahamadi Tiégna.

« La politique de déconcentration, inscrite dans le plan de développement de la Maison commune depuis plusieurs années, est l’œuvre des différents directeurs généraux qui se sont succédé à la tête de l’établissement », a-t-il rappelé. Conscient que les informations en langues nationales sont capitales dans la promotion du vivre-ensemble, de la paix et de la cohésion sociale, le directeur général a laissé entendre que la réalisation de ces projets, en plus de l’acquisition des machines d’imprimerie, permettra sans aucun doute aux Editions Sidwaya de créer, à court et moyen termes, des périodiques dans les régions du Centre-Est et du Sahel. Et « nous avons aujourd’hui, une masse critique qui est alphabétisée et qui ne se retrouve pas lorsque nous éditons uniquement en français. Et c’est un enjeu capital que le gouvernement a compris et nous espérons que cette tendance va se maintenir pour capitaliser davantage Sidwaya pour qu’elle puisse tenir son rôle et remplir convenablement sa mission de service public de l’information et inspirer les autres», a souligné le DG.

Une information transparente

Revenant sur l’architecture du bâtiment de la région du Centre-Est, Mahamadi Tiégna a indiqué que le choix d’aller en hauteur est lié à un souci d’espace, mais que la baie vitrée symbolise la transparence dans le traitement de l’information qui est mise à la disposition du public. « C’est aussi un signe d’accessibilité et de proximité envers tous ceux qui ont besoin de venir à Sidwaya », a-t-il renchéri. Le bourgmestre de Tenkodogo, Arouna Ouèlgo, a d’ailleurs félicité les Editions Sidwaya pour le choix porté sur Tenkodogo pour la réalisation de cette infrastructure. Selon lui, cela traduit l’intérêt que le « journal de tous les Burkinabè » accorde à sa commune. Il a indiqué que cette réalisation va permettre à ses administrés d’accéder plus facilement aux vraies informations en temps réel, mais aussi, va rapprocher davantage les médias de la population et contribuera à embellir sa cité. Le maire Ouèlgo a appelé les populations à s’approprier le contenu des informations que Les Editions Sidwaya mettra à leur disposition. Admis à faire valoir ses droits à la retraite, le premier représentant des Editions Sidwaya dans la région, Bougnan Naon, a reçu les hommages du maire de la ville pour sa franche collaboration.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.