Centre-Ouest : Le CES présenté aux forces vives

Le président du CES, Bonaventure Ouédraogo : « les documents qui seront mis à la disposition des forces vives vont leur permettre de toucher du doigt les réalités du CES ».

Le président du Conseil économique et social (CES), Bonaventure Ouédraogo a échangé le mardi 28 décembre 2021 à Koudougou, avec les forces vives de la région du Centre-Ouest. Les missions de l’institution, les attentes en matière de politique de développement, ont été entre autres, les points saillants de la rencontre.

Les forces vives de la région du Centre-Ouest étaient face à face avec le président du Conseil économique et social (CES), Bonaventure Ouédraogo à Koudougou, le mardi 28 décembre 2021. L’institution, selon son président, a pris l’engagement d’innover, d’être un cadre propice de concertation permanente et d’échanges, pour l’atteinte de ses objectifs.

Le CES, fort de 90 conseillers tient des sessions ordinaires et indépendamment de ces sessions, M. Ouédraogo a souligné qu’il y a des fora qui sont des rencontres dans les régions avec les populations et avec des acteurs sur des thèmes d’actualité et de grande importance. « Depuis 2013, le CES organise ces tournées, qui permettent à l’institution d’être en contact avec les forces vives, afin qu’elles prennent mieux connaissance des activités du conseil », a-t-il justifié. Au cours des échanges, une communication a été faite sur la région, ses différents plans et programmes mis en œuvre et les difficultés.

La seconde communication s’est focalisée sur la présentation dudit conseil. De l’avis de M. Ouédraogo, le CES n’est ni déconcentré, ni décentralisée. Il n’a pas non plus de services et d’administration dans les régions et provinces. « C’est la raison pour laquelle nous allons vers les régions pour dévoiler aux populations nos activités et nos ambitions », a-t-il expliqué. Le président a noté qu’à l’issue de ces échanges, des documents seront remis aux forces vives.

Ces documents contiennent, a-t-il dit, les résultats des travaux menés sur des thèmes et des préoccupations majeurs. Pour lui, le CES est d’une part, un organe d’aide à la décision au service de l’Etat et du gouvernement et d’autre part permet des réflexions, et aussi d’anticiper sur les changements sociaux. « Nous sommes parfois saisis par le président du Faso et l’Exécutif, tout comme nous pouvons nous autosaisir des questions importantes.

A Koudougou, il n’est pas exclu que les forces vives nous orientent vers des thèmes qui peuvent être porteurs pour la région et pour le Burkina Faso de manière générale», a-t-il soutenu. La gouverneure du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, après avoir présenté la région où vivent plus d’un million d’âmes, avec environ 21 mille Personnes déplacées internes (PDI), a salué cette initiative du CES.

Selon elle, cela permettra de mieux connaitre la région et de s’imprégner des réalités que vivent les forces vives. « Notre pays traverse une période très difficile et il est important que ceux qui dirigent les institutions puissent être à l’écoute des populations », a-t-elle indiqué. Mme Coulibaly a rassuré l’hôte du jour, de la disponibilité de toutes les couches sociales de la région, à tout mettre en œuvre pour la réussite de sa mission.

Afsétou SAWADOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.