Programmes du secteur de l’économie numérique : Un taux d’exécution de 70% en 2021

Le président des comités de revue des programmes budgétaires, Kisito Traoré, s’est dit satisfait des performances obtenues dans la mise en œuvre des projets et programmes.

La 2e session ordinaire des comités de revue des programmes budgétaires « développement d’infrastructures de communication électronique » et « transformation et écosystèmes numériques » du ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques s’est tenue, le mardi 28 novembre 2021, à Ouagadougou.

Pour permettre aux différents projets du ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications électroniques de disposer d’un programme de travail et d’un budget pour 2022, le comité de revue des projets et programmes s’est réuni en session, le mardi 28 novembre 2021, à Ouagadougou.

Au cours de la rencontre, les responsables des programmes budgétaires, les coordonnateurs de projets, les partenaires techniques et financiers ont aussi examiné l’état de la mise en œuvre des programmes d’activités et budget de 2021. Selon le secrétaire général du ministère en charge des postes et président des Comités de revue des programmes budgétaires, Kisito Traoré, malgré les crises, sécuritaire et sanitaire, les performances obtenues, en fin novembre 2021, dans la mise en œuvre des projets et programmes budgétaires sont  « assez » encourageantes.

A l’entendre, pour ce qui concerne le programme budgétaire « développement d’infrastructures de communication électronique» les indicateurs au niveau du Projet backbone national des télécommunications (PBNT) affiche des taux d’exécution physique et financière respectivement de 92, 7 % et 77%. Pour le Projet d’appui au développement des Technologies de l’information et de la communication (PADTIC), ils sont de l’ordre de 77% et 73%. Le Projet régional d’infrastructure de communication en Afrique de l’ouest (PICAO), dont la mise en œuvre a pris fin le 30 juillet 2021 enregistre des taux d’exécution physique de 86% et financière de 55%.

Au niveau du programme budgétaire « transformation et écosystèmes numériques », il a relevé qu’il y a deux projets actifs à savoir, le projet WURI (projet identification électronique de la personne) en phase de démarrage et le projet e-Burkina. La responsable du programme budgétaire « transformation et écosystèmes numériques », Dr Aminata Zerbo/ Sabane, a précisé que le projet e-Burkina a pour ambition de mettre à la disposition de l’administration publique des plateformes numériques pour booster sa performance.

« Au cours des quatre dernières années plusieurs plateformes et des études ont été réalisées pour renforcer le cadre juridique et l’écosystème du numérique ».Le responsable du programme budgétaire « développement d’infrastructures de communication électronique », Yanogo Saidou, a pour sa part, salué la tenue de la session qui a permis d’apprécier les propositions en termes de programmation des activités et de budget. Kisito Traoré a par ailleurs relevé que la principale difficulté enregistrée dans la mise en œuvre des projets et programmes de 2021, a été le recrutement tardif de spécialistes en passation de marchés, en gestion financière, et d’un comptable.

Aly SAWADOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.