Conseil supérieur de la Communication : 27 professionnels des médias honorés

Le DG des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiegna : « la reconnaissance la plus achevée est celle de ses pairs ».

Après la reconnaissance du ministère en charge de la communication aux agents des médias pour leurs efforts dans l’information de la population, c’est au tour du Conseil supérieur de la communication (CSC) de reconnaitre leurs mérites, le mercredi 29 décembre 2021 à Ouagadougou.

Ils sont 27 récipiendaires dont 7 Officiers de l’Ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe « Radio-télévision/ presse écrite » et 20 Chevaliers dans le même Ordre, à avoir été distingués pour leurs efforts et leurs investissements personnels dans la collecte de l’information par le Conseil supérieur de la communication (CSC), le mercredi 29 décembre 2021.

Pour le vice-président de l’institution, Abdoul Aziz Bamogo, à travers cette distinction, le CSC a voulu saluer la contribution de ces hommes et femmes de médias, mais aussi, les partenaires de l’instance de régulation de l’information et de la communication pour l’atteinte des objectifs de la structure. « Ce qui fait que nous réalisons des résultats, ce sont les collaborateurs du CSC, mais également les partenaires et en ce moment très difficile de notre pays, ce sont des efforts qu’il faut reconnaitre », a déclaré M. Bamogo.

Il les a invités à plus d’ardeur au travail pour toujours garder la confiance placée en eux. Quant aux autres travailleurs, le vice-président du CSC a souhaité qu’ils emboîtent le pas aux récipiendaires pour plus de résultats.

Une invite à plus d’ardeur

Heureux bénéficiaire, le directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna, a dédié sa distinction à l’ensemble des travailleurs de la « Maison commune » et à l’équipe directoriale.

Pour Fatoumata Ouattara des Editions Sidwaya, cette
distinction est le couronnement de trente ans de dur labeur.

Pour lui, une reconnaissance de la nation est avant tout, une invite pour sa personne en tant que responsable mais aussi, aux travailleurs, à redoubler d’ardeur dans les productions au quotidien pour toujours mériter cette confiance et conforter la décision du choix clairvoyant des autorités de régulation de la communication. Après trente ans de fidèles et loyaux services, Fatoumata Ouattara des Editions Sidwaya qui a vu son sacrifice pour la nation reconnu, a dédié sa distinction à ses supérieurs hiérarchiques et à toute sa famille.

Parce que, a-t-elle dit, le travail de la presse demande du courage, de la disponibilité et un don de soi. Selon Mme Ouattara, cette médaille est non seulement une marque de confiance, mais aussi, une invite à donner le meilleur d’elle-même pour maintenir cette confiance. Admise à la retraite, Henriette Ilboudo de la télévision nationale du Burkina fait partie des récipiendaires. Elle a dédié sa médaille à sa famille et à l’ensemble de la presse qui, selon elle, abat un grand travail pour le retour de la paix au Burkina Faso.

« Nous sommes dans une période difficile, mais malgré tout, les journalistes se battent pour donner l’information juste aux populations afin que la paix revienne dans notre pays », a-t-elle confié. Et tout en souhaitant voir chaque personne dans ce métier mériter cette attention des autorités, Mme Ilboudo, a rappelé que seul le travail a permis de connaitre ce jour. Les récipiendaires ont par ailleurs rendu un hommage aux forces de défense et de sécurité qui se battent sur le terrain pour que le Burkina reste toujours debout.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.