29e foire internationale de Dakar : Le Burkina se distingue avec une cinquantaine de stands

L’Ambassadeur Jacob Ouédraogo (milieu en cache-nez) apportant ses encouragements aux artisanes.

L’Ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, Jacob Ouédraogo, a rencontré, le 19 décembre 2021, une délégation des exposants burkinabè à la 29e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK) tenue du 6 au 20 décembre 2021 sur le thème : « Promouvoir l’agrobusiness pour un développement économique et social durable dans une perspective de relance économique et sociale durable post- COVID-19 ».

L’objectif de cette rencontre était de faire le point de la participation du Burkina à cette 29e édition et de féliciter les exposants pour leur contribution au rayonnement des couleurs du pays, à travers la promotion des produits locaux. Le Burkina était présent à cette foire avec une cinquantaine de stands et près de 80 exposants dont 12 accompagnés par l’Agence burkinabè de la promotion des exportations (APEX).

L’Ambassadeur Jacob Ouédraogo a salué l’appui de l’APEX à certains exposants tout en souhaitant que cet accompagnement puisse être élargi à un plus grand nombre de participants lors des prochaines éditions. Il a exprimé sa disponibilité à créer des cadres d’échange avec les autorités des départements ministériels concernés en vue de voir les voies et moyens pour une meilleure assistance technique et financière aux artisans. Selon le chef de la délégation burkinabè, Almassour Traoré, « avec le nombre et la qualité de la participation burkinabè, on ne pouvait pas imaginer une FIDAK 2021 sans le Burkina Faso ».

Les exposants ont exprimé leur fierté pour leur contribution à la visibilité du Burkina Faso non sans égrener un certain nombre de difficultés liées notamment à la cherté des stands, à l’hébergement, au transport pour rallier Dakar, à l’absence ou à l’insuffisance de la prise en charge. Ils ont souhaité un meilleur accompagnement de l’Etat. Ils se sont dit honorés de ce cadre d’échange organisé par l’Ambassadeur et du déplacement qu’il a effectué sur le site pour encourager l’ensemble des artisans burkinabè.

« La visite de l’Ambassadeur nous réconforte »

La rencontre de l’Ambassadeur Jacob Ouédraogo a été précédée d’une visite qu’il avait effectuée le 13 décembre au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) pour saluer et encourager les exposants burkinabè à la 29e FIDAK. Accompagné des Directeurs généraux de CICES, Salihou Keita et de l’APEX, Yacouba Dié, Jacob Ouédraogo a insisté sur la mise en place de dispositifs plus efficaces facilitant la mobilité des artisans et les échanges commerciaux entre le Burkina Faso et le Sénégal.

Les visiteurs ont été émerveillés par les produits labellisés du Burkina Faso à la FIDAK.

Il a situé le rôle et la place de l’APEX-Burkina et de l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX) dans le raffermissement de ces relations d’échange. « Nous encourageons ces deux structures à renforcer les cadres de concertation permettant de développer des initiatives communes et de favoriser une meilleure structuration des artisans à l’occasion des différentes expositions qui ont lieu aussi bien au Sénégal qu’au Burkina Faso », a fait remarquer l’Ambassadeur Jacob Ouédraogo.

Selon lui, malgré le contexte sanitaire et les difficultés liées au déplacement, les artisans burkinabè ont tenu à être présents à cette 29e FIDAK, parce que c’est une tradition et un rendez-vous d’échanges économiques et commerciaux qu’ils tiennent à honorer. L’ambassadeur a exprimé sa gratitude aux autorités du Sénégal qui offre ce cadre aux artisans pour promouvoir et vendre leurs produits.

Il a remercié le Directeur général de CICES pour sa disponibilité à rester à l’écoute des exposants burkinabè et pour l’annonce faite concernant un dénouement prochain du dossier de l’incendie qui a sinistré des exposants en 2015 dont des exposants du Burkina Faso.

Service communication de l’Ambassade du Burkina Faso à Dakar


Des exposants burkinabè apprécient

Alassane Ouédraogo, exposant : « Je participe à la foire depuis 2006. Malheureusement, l’incendie de 2015 a impacté notre participation ces dernières années. Nous comptons sur les autorités sénégalaises et burkinabè pour nous accompagner parce que ceux qui viennent ici ne sont pas que des commerçants, ce sont aussi des artisans qui prennent leurs matières premières à crédit.

De plus, le trajet Ouaga-Dakar est trop long. Cette fois-ci nous avons passé 6 jours en route. Il se pose également des difficultés liées à l’hébergement, à cause de la cherté de la vie à Dakar. Nous constatons que beaucoup d’exposants ont le soutien de leur pays. Notre pays doit faire autant. Cette fois-ci quelques exposants burkinabè ont été soutenus, mais la grande majorité n’a pas bénéficié d’accompagnement. Nous défendons ici les couleurs du Burkina et les Sénégalais savent que sans les Burkinabè il n’y a pas de FIDAK parce que nous participons massivement avec tous nos produits locaux ».

Dianka Zié Fatima, entrepreneure : « Je suis spécialisée dans la production et la transformation du beurre de karité et dans les pagnes tissés traditionnels. Je participe à la foire de Dakar depuis 2009. La visite de l’Ambassadeur nous a beaucoup réconfortés. Nous avons saisi l’occasion de cette visite pour demander à l’Etat de nous soutenir dans notre mission de promotion des produits locaux. Si nous faisons la distribution et la promotion de ces produits locaux, c’est également et surtout au profit des milieux ruraux. Nous reconnaissons que des choses sont faites, mais ce n’est pas assez. Nous attendons aussi de l’Etat du Sénégal l’indemnisation à la suite du sinistre dont nous avons été victimes en 2015 ».

Dambeiga Noëlie, artisane-tisseuse : « Je participe à la FIDAK depuis 2004. La visite de l’Ambassadeur nous a procuré beaucoup de joie. C’est sa deuxième visite puisqu’il était venu d’abord en privé et cette fois-ci officiellement accompagné des autorités de CICES. On a des confidences autour de nous qui disent que l’Ambassadeur du Burkina aime beaucoup ses compatriotes. Cela nous va droit au cœur. L’appel que j’ai à lancer c’est une demande d’accompagnement. Nous nous déplaçons à nos frais et nous prenons sur nous toutes les charges. Les artisans burkinabè méritent d’être accompagnés. Avec l’insécurité actuelle, certains effectuent le déplacement en avion, ce qui augmente les charges pour ces derniers même si la majorité continue à prendre la route ».

Abibou Ouédraogo, artisane : « Je voudrais tout d’abord remercier l’APEX qui nous a assistés dans le cadre de notre participation à cette 29e édition de la foire internationale de Dakar. Même si nous avons le soutien de l’APEX, nous demandons aux organisateurs de la foire de revoir significativement à la baisse le prix des stands que tout le monde trouve très élevé. Moi c’est ma première fois de venir ici, mais certains qui ont leur habitude à la foire témoignent que les stands coûtaient avant 300 000 F CFA et que c’est remonté entre temps à 400 000 F CFA avant d’atteindre aujourd’hui 750 000 F CFA, voire 800 000 F CFA. On voudrait que le Sénégal s’inspire de sa participation au SIAO et au FESPACO où les stands sont moins chers. Nous pensons que c’est ça aussi qui donne sens à l’esprit de coopération et d’échange ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.