Aménagement du pont de Anayelé : Le ministre Bénéwendé Sankara visite le chantier

Le ministre en charge du développement urbain, Bénéwendé Stanislas Sankara : « Cette sortie est un constat qui nous permet d’intégrer les préoccupations des populations ».

Le ministre du Développement urbain, de l’Habitat et de la Ville, Bénéwendé Stanislas Sankara, a visité les travaux d’aménagement du pont de Anayelé, dans l’arrondissement 10 de Ouagadougou, le lundi 17 janvier 2022.

L’inondation des quartiers de la ville de Ouagadougou en saison des pluies est au cœur des préoccupations de l’exécutif et des autorités municipales. Avec l’appui de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), des travaux ont été entamés sur le pont de Anayelé dans l’arrondissement 10 de Ouagadougou.

Dans la matinée du lundi 17 janvier 2022, le ministre du Développement urbain, de l’Habitat et de la Ville, Bénéwendé Stanislas Sankara, en compagnie des autorités municipales, est allé constater l’état d’avancement des travaux d’aménagement de l’exutoire à l’intérieur et en aval du parc urbain Bangr-weogo. Après une « brève » présentation du projet par les responsables du contrôle dudit projet, le ministre s’est rendu au quartier Ouid-Toghin, Nioko 2 pour toucher du doigt la réalité du terrain.

A l’issue de sa visite, il s’est dit satisfait du déroulement des travaux. Un projet gigantesque, selon lui, car les eaux de drainage de la capitale passent par le canal Anayelé. Ce projet, à sa phase 3, a-t-il précisé, va se poursuivre jusqu’au fleuve Massili (15,40 km). Avec un taux global d’avancement de 68,60% pour un délai consommé de 71%, M. Sankara a invité l’entreprise COGEB international, chargée de l’exécution des travaux, à redoubler d’ardeur afin de respecter le délai de 18 mois hors saison pluvieuse prévu. «

C’est un projet qui va épargner la ville d’éventuelles inondations. Les préoccupations des riverains ont été prises en compte dans la réalisation des travaux. Nous devons les remercier pour la patience car ce projet remonte à 2009 », a-t-il dit. En outre, dans ses tournées, le ministre Sankara a relevé des réajustements dans l’objectif de permettre à l’entreprise COGEB international, de bien mener les travaux.

L’état des travaux au quartier Nioko 2 a été salué par les visiteurs.

Vers une déforestation de Bangr-weogo Avec les travaux qui doivent s’effectuer à l’intérieur du parc Bangr-weogo, les responsables chargés du contrôle ont soulevé des inquiétudes, notamment la question de la déforestation. Face à ce problème, le ministre en charge du développement urbain a fait comprendre que son département, en collaboration avec les acteurs de la municipalité et le comité scientifique du projet, va se concerter pour examiner la faisabilité avant de prendre des décisions relatives aux travaux.

Toujours sur ce sujet, le directeur général du bureau Caem Sarl, Ousmane Nacoulma, chargé de contrôle et de surveillance, a souligné que les travaux effectués, avant et après sur le pont de Anayelé n’ont pas engendré de difficultés. Mais au sein du parc, les travaux ont été suspendus. « Pour que les travaux puissent bien se dérouler, les études ont montré qu’il faut une déforestation de 15 ha. Avec la présence des autorités, je pense que des solutions vont être trouvées dans un bref délai », a-t-il souhaité.

A l’instar du ministre, les autorités municipales ont également témoigné leur satisfaction au regard des travaux déjà réalisés. Selon le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, cette visite a été utile. Elle a permis de réunir les acteurs autour de l’assainissement de la ville et voir le principal exutoire en réalisation.

Oumarou RABO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.