Suspension de Facebook au Burkina : « L’intérêt de la nation au-dessus des intérêts particuliers », Pr Alkassoum Maïga

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 19 janvier 2022 à Kosyam, à Ouagadougou. Plusieurs dossiers dont les récentes manifestations des étudiants à Bobo-Dioulasso, la qualification des Etalons en 8es de finale de la CAN et les travaux du 11-Décembre dans le Plateau central ont été au centre des préoccupations de l’exécutif burkinabè.

Les manifestations des étudiants à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso la semaine dernière ont fait l’objet d’une communication orale au Conseil des ministres du mercredi 19 janvier 2022 à Kosyam. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, porte-parole du gouvernement, Alkassoum Maïga, à l’issue de la rencontre. Selon M. Maïga, le mouvement d’humeur est relatif à la question du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) et des mesures de décrochage préconisées pour résorber les retards académiques. A son avis, un agent de sécurité en civil a été pris et molesté par les étudiants. Ce dernier a été admis aux soins au service de santé du Centre national des œuvres universitaires (CENOU). « Les manifestants sont allés au CENOU pour le récupérer. L’agent tenait un sac contenant ses téléphones, ses cartes bancaires et son arme.

Le sac et son contenu ont été retirés par les manifestants », a déploré le ministre tout en précisant que c’est la raison qui a conduit la police à intervenir pour exfiltrer l’élément menacé. Une autre communication orale a été faite par le ministre en charge de l’administration du territoire sur l’avancement des travaux du 11-Décembre dans la région du Plateau central. Ce dernier a confié que les chantiers de Ziniaré, de Zorgho et de Boussé concernant les engagements de l’Etat présentent un bon taux d’exécution. Cependant, il a regretté une lenteur au niveau des infrastructures des forces vives de la nation. « Le conseil a donc instruit les ministres en charge de ce dossier de faire en sorte que les chantiers engageant la responsabilité de l’Etat soient achevés dans les meilleurs délais et avec des infrastructures de qualité », a-t-il insisté. Le ministre Maïga a également laissé entendre que suite à une communication du ministre en charge des sports relative à la qualification des Etalons pour les huitièmes de finale de la CAN 2021, le Conseil a félicité l’équipe nationale pour la victoire d’étape. « Le gouvernement leur demande de redoubler d’efforts pour la suite et invite les populations à se mobiliser derrière notre onze national pour le pousser vers une victoire à la hauteur des attentes », a-t-il plaidé. Le conclave gouvernemental a par ailleurs statué sur d’autres sujets d’intérêt. Au niveau du ministère en charge des finances, il a adopté trois décrets. Le premier décret porte sur l’autorisation de perception de recettes concernant les visas, le permis de séjour au Burkina Faso et la question de la publicité sur la plateforme e-visas au Burkina.

361 Burkinabè admis au CAMES

Pour le porte-parole du gouvernement, ce nouveau corpus juridique est une relecture du décret de 2013 qui régissait la question. « Cela nous permettra de clarifier les recettes perçues au niveau des visas et au titre de la publicité sur la plateforme », a-t-il précisé. Le deuxième décret est relatif à l’attribution, l’organisation et au fonctionnement de l’unité chargée des Partenariats public-privé (PPP). « Un décret a été adopté en décembre 2021 sur la question et ce nouveau texte permet de l’opérationnaliser. L’unité sera rattachée au cabinet du ministre en charge des finances et le coordonnateur aura le rang de conseiller technique du ministre pour permettre de mieux organiser la question des PPP au sein des ministères sectoriels », a-t-il soutenu. Le troisième décret, quant à lui, porte sur l’attribution, l’organisation et le fonctionnement de l’observatoire de qualité des services financiers pour une meilleure protection des clients et la prise en charge de l’éducation financière afin de mieux organiser les questions de médiation et d’inclusion financière. Au titre de l’enseignement supérieur, le Conseil a adopté un rapport sur l’état des résultats des candidats burkinabè à la 43e session du CAMES, où les universités et centres de recherches publics comme privés du Burkina ont présenté 375 candidats.

« 361 sur 375 sont admis avec un taux de 95,25%. L’exécutif a félicité les universitaires et chercheurs pour ce succès », s’est réjoui le ministre en charge de l’enseignement supérieur. Il a également plaidé la cause du gouvernement en lançant un appel à l’ensemble des enseignants et chercheurs à s’impliquer dans la résorption des retards récurrents dans les différentes universités. « Le souhait est que cette qualité se mette au service des universités pour que les chevauchements deviennent un mauvais souvenir », a-t-il expliqué.

A ce propos, le ministre Maïga a fait savoir que le Conseil des ministres a adopté trois décrets en lien avec cette sollicitation. Il s’agit de la création de postes et de nominations dans des grades supérieurs pour les produits du CAMES dans les différentes universités, notamment à l’Université Norbert-Zongo et celle de Dédougou. Le ministre a par ailleurs réagi à une question des journalistes sur la suspension de Facebook en cours. Selon le porte-voix de l’exécutif, le gouvernement, pour des raisons de sécurité et d’autres préoccupations d’intérêt national, est en droit d’opérer des régulations. « Mettez tout ce que vous constatez dans ce registre. Si nous avons le choix entre laisser l’insécurité se propager et tenir un minimum de restriction, le choix nous parait clair que l’intérêt de la nation est au-dessus de nos intérêts particuliers », a-t-il expliqué.

Abdoulaye BALBONE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.