CAN 2021/Burkina Faso – Gabon : 1-1 (7 tab 6) Les Etalons en quart au bout d’un suspense

Les Etalons se sont qualifiés pour les quarts de finale de la 33e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en battant les Panthères du Gabon, hier dimanche 23 janvier au stade Omnisports de Limbé, à l’issue de l’épreuve des tirs au but (7-6). Le score était d’un but partout après le temps règlementaire et les prolongations.

Vendredi 21 janvier 2022 ! Le premier match des hui-tièmes de finale de la 33e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) entre les Etalons du Burkina et les Panthères du Gabon est à 48 h de son coup d’envoi. Dans le « QG » des supporteurs des Etalons, un mot d’ordre : jeûne pour tous. Le lendemain, une messe a été dite dans leur hôtel, en plein centre-ville. Des pratiques qui ont contribué à la qualification des Etalons ? Question. Toujours est-il que pendant l’échauffement, Yssoufou Dayo se blesse. Il est forfait. Soumaila Ouattara est appelé à la rescousse. Les Etalons vont ainsi à la quête d’une place en quart de finale de la CAN, face aux Panthères, sans l’une de leur pièce maitresse. Le début de match est gabonais. En moins de 5 mn, ils se procurent deux corners d’affilée. Hervé Koffi est fréquemment sollicité. En ce début de match difficile, les Etalons ne font que défendre. Une contre-attaque (11e mn) viendra réveiller Bertrand Traoré et les siens. A partir de ce moment, la rencontre des Etalons est lancée. Arrive la 14e mn de jeu où Issa Kaboré, sur un déboulé dans son couloir droit, est irrégulièrement stoppé par la défense gabonaise. L’arbitre indique le point de penalty. Bertrand Traoré à l’exécution, trouve la barre. Ce penalty raté, loin de décourager les Etalons, leur donne plutôt du tonus.

La partie est maintenant contrôlée par le Burkina Faso. Les avertissements se multiplient, avec quatre cartons jaunes après le quart d’heure de jeu. Vient alors la 29e mn, l’heure à laquelle le capitaine Bertrand Traoré décide de se racheter. Sur un service lumineux de Dango Ouattara, il s’en va brûler la politesse au portier gabonais pour ouvrir le score. Une ouverture logique puisque la défense à trois du Gabon a du mal à contenir les assauts burkinabè. Les Etalons gèrent leur avance même si Hervé Kouakou Koffi (34e) donne quelques frayeurs aux supporters burkinabè sur une tentative de lob gabonais. Juste avant la fin de la 1re période (43e ), les Gabonais croyaient à l’égalisation, mais le but entaché d’une position de hors-jeu a été logiquement refusé. Malgré tout, les Etalons parviendront à maintenir leur avance jusqu’à la pause. Une première partie de jeu qui a vu une formation burkinabè contrôlée plus la partie en se créant beaucoup d’occasions que l’adversaire. Seulement, le bastion défensif a montré quelques signes de fébrilité.

Burkina # Tunisie en ¼ de finale

De retour de la période d’oxygénation, les Pan-thères, décidées à revenir vite au score, se déportent dans le camp burkinabè. Les Gabonais procèdent à trois remplacements, dont deux, coup sur coup. Ces changements apportent plus de fraicheur aux Pan-thères. Mais, tactiquement, les Etalons sont bien en place. La bataille du secteur médian est remportée par les Burkinabè. Les percées des Etalons sont dangereuses. Dango Ouattara (61e) avait le but du break, mais, il n’exécute pas le geste parfait. Sur un contre, Dango et Bertrand, bien complices, obligent Sidney Evrad Vierin Obissa Mboumini (67e ) à la faute. Le défenseur gabonais est exclu pour cumul de cartons jaunes, ce qui complique davantage la tâche des Panthères. Kamou Malo sentant que le coup est jouable fait entrer Zackaria Sanogo pour donner plus de punch à son attaque. Les poulains de Kamou Malo poussent, mais ne parviennent pas à marquer ce 2e but qui les mettrait à l’abri. Le capitaine Bertrand Traoré (76e ), sur un rush solitaire, manque son dernier geste, visiblement à bout de souffle et surtout très emprunté physique par sa débauche d’énergie sur le front de l’attaque. Les Etalons dominent littérale-ment la fin de partie, mais ils regretteront leurs nombreuses occasions gâchées. Pendant que l’on s’acheminait vers la fin de la partie, un dernier corner gabonais sera fatal aux Burkinabè.

Le capitaine Bruno Ecuelé Manga reprend la balle de la tête qui ricoche sur Adama Guira avant d’aller au fond des filets du portier Hervé Koffi (90e+1). Malgré leur supériorité numérique, les Etalons vont encore vendanger des occasions pendant la 1re partie des prolongations. Les deux équipes n’ont plus de force à jeter dans la bataille. Les hommes frais entrés en cours de jeu, côté burkinabè, ne sont pas très tranchants. Les 2×15 mn de temps additionnel n’ayant pas pu départager les deux équipes, il a fallu recourir à l’épreuve des tirs au but. La séance est longue et insoutenable, mais les Etalons parviennent à prendre le dessus sur penalty (7-6) gagnant de Ismailha Ouédraogo. Les Etalons auraient pu épargner des sueurs froides à leurs supporters, s’ils avaient été réalistes devant les buts. En quart de finale, ils rencontreront samedi prochain, la Tunisie, vainqueur surprise du Nigéria (1-0) pourtant donné grand favori pour le sacre final.

Yves OUEDRAOGO

Envoyé spécial à Limbé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.