Situation nationale : Des stations d’essence ouvertes, des banques fermées

A l’exception des guichets automatiques qui sont fonctionnels, plusieurs banques sont restées fermées à Ouagadougou.

Si le mouvement des soldats a entrainé la fermeture de certaines institutions financières, les stations d’essence sont restées ouvertes, le lundi 24 janvier 2022, à Ouagadougou. Constat !

Au deuxième jour du mouvement des soldats, le lundi 24 janvier 2022, c’est le statu quo dans la capitale Ouagadougou. Les commentaires vont bon train. Au regard de la situation toujours précaire, certains commerçants pensent qu’il faut rouvrir les boutiques. D’autres par contre estiment que la situation n’est pas rassurante. Néanmoins, le constat que l’équipe de Sidwaya a pu faire sur le terrain, des stations d’essence reçoivent leurs clients qui viennent se ravitailler en carburant.

Les stations Total et Shell, situées à proximité du rond-point des Nations unies, grouillaient de monde au passage de l’équipe de Sidwaya.  « Nous sommes au courant de la situation, mais nos voisins commerçants sont là. C’est pourquoi nous y sommes aussi », a lancé un des pompistes en activité qui a requis l’anonymat. Sans en savoir davantage sur l’évolution de la situation nationale, les pompistes de ces stations d’essence, tout comme les clients, refusent ou hésitent à répondre à nos questions.

« Nous avons peur parce que la situation est critique », a réagi un client d’une station, refusant également de décliner son identité. Au niveau de la station Shell du rond-point de la Patte-d’oie et celle de la SOGEL-B située à quelques encablures du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), où nous sommes passés, le constat est le même. Les stations d’essence que nous avons visitées sont ouvertes, continuant de satisfaire les clients. Cependant, au niveau des institutions bancaires, la situation est tout autre.

A part les guichets automatiques, les banques visitées par Sidwaya sont restées fermées. Les sièges de Coris Bank, Orabank, situés sur l’avenue Kwame Nkrumah, en passant par la Banque de l’union Burkina Faso (BDU-BF) et International business bank (IBB) au quartier Patte-d’oie, les portes sont fermées. Sur les lieux, nous avons remarqué la présence de vigiles qui assuraient la sécurité de ces institutions bancaires. Devant les guichets automatiques, des clients étaient alignés pour faire des retraits.

Aly SAWADOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.