Situation sécuritaire au Nayala : fermeture en cascade des établissements scolaires

L’évolution actuelle de la menace sécuritaire dans la province du Nayala (Toma), région de la Boucle du Mouhoun, entraine progressivement la fermeture de nombreux établissements scolaires (primaires et secondaires) dans la province.

Au départ circonscrite dans la Circonscription d’éducation de base (CEB) de Gassan, du fait des attaques terroristes et autres menaces d’enseignants, la fermeture des établissements scolaires a malheureusement gagné la quasi-totalité des CEB de la province. « La situation s’est aggravée avec les attaques sur les symboles de l’Etat que sont le commissariat de police, la préfecture, la mairie de Gassan autour du 2 décembre 2021. La psychose qui s’en est suivie a eu pour conséquence la fermeture de toutes les structures éducatives de la CEB de Gassan et l’onde de choc a même atteint la CEB de Kougny avec une fermeture dite temporaire de toutes les écoles et dans une moindre mesure celles de Yé et de Yaba … Cela a occasionné la fermeture de 56 établissements laissant sur le carreau, 14 413 élèves, à la date du 21 décembre 2021 », a confié à Sidwaya, une source qui a requis l’anonymat. Avec la récente incursion d’hommes armés qui ont molesté des enseignants, le mercredi 2 février 2022, dans des établissements scolaires de Nimina et Laré, à une quinzaine de kilomètres de Toma, a poursuivi la source, les écoles ferment les unes après les autres et les enseignants quittent les villages par dizaine. « On remarque déjà une augmentation significative du nombre d’Elèves déplacés internes (EDI) dans les zones comme Yé et Toma », a-t-elle déploré.

Pour parer au plus pressant, des dispositions ont été prises et/ou envisagées. Il s’agit de la réouverture de certaines écoles de Kougny à la reprise du deuxième trimestre en commençant par les classes de Cours moyen (CM1 et CM2), la sensibilisation des parents d’élèves à réinscrire leurs enfants ailleurs, le temps que la situation sécuritaire revienne à la normale et la délocalisation temporaire de l’inspection de Gassan à Toma pour la continuité dans la gestion administrative de la structure.

ATK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.