Dissolution des collectivités territoriales : Des services techniques au ralenti

En dehors des services techniques, la mairie de l’arrondissement 1 fonctionne normalement…

A la suite de la décision du décret portant dissolution des conseils des collectivités territoriales par le Président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le 1er février 2022, une équipe de Sidwaya s’est rendue dans certaines mairies d’arrondissement de Ouagadougou pour constater le fonctionnement des services et recueillir les avis par rapport à la mise en place de la délégation spéciale.

Des responsables d’associations se sont présentés, le mardi 8 février 2022, à la mairie de l’arrondissement 11 de Ouagadougou pour s’entretenir avec le Secrétaire général (SG), Abdoul Aziz Sawadogo, chargé de l’expédition des affaires courantes depuis l’annonce de la dissolution des collectivités territoriales. L’équipe de Sidwaya y était également, pour constater de visu le fonctionnement des services et recueillir les avis par rapport à la composition des membres de la délégation spéciale.

La rencontre a porté sur l’article 3 du décret N°2022-004/PRES/MPSR portant dissolution des conseils des collectivités territoriales. En effet, certains hôtes du jour, a expliqué le secrétaire général, ont reçu des informations érronées selon lesquelles, les personnes désignées pour faire partie des membres de la délégation spéciale relèvent des communes. « Nous leur avons expliqué que la mairie ne s’ingère pas dans le choix des membres de la délégation spéciale. Nous faisons un travail purement administratif. Nous adressons des corres-pondances aux structures concernées pour qu’elles nous communiquent les personnes choisies », a explicité M. Sawadogo.

Pour une bonne gestion de la chose publique, aux dires du SG de la mairie de l’arrondissement 11, les membres de la délégation spéciale doivent être des responsables dévoués à la tâche. « Si l’engouement que nous observons témoigne réellement de la volonté de travailler, cela est à saluer. Mais s’il consiste à croire qu’il y a peut-être un quelconque gâteau à partager, cela serait vraiment déplorable », a-t-il souligné. Abordant dans le même sens que M. Sawadogo, l’expert en décentralisation et développement local, Lazare Togo, a relevé qu’il est préférable d’installer des personnes possédant un « minimum de bagage intellectuel » en la matière.

« Ils doivent avoir un élan patriotique. Vu la situation que traverse notre pays, les populations ont surtout besoin d’hommes et de femmes capables de mettre en avant les intérêts du plus grand nombre », a-t-il dit. Pour lui, que ce soit les organisations de la société civile, les associations féminines, ou les personnes vivant avec un handicap, il ne faudrait pas choisir les individus du fait de leur « populisme ».

Des mariages célébrés « normalement »

Malgré la dissolution des collectivités territoriales, les mairies d’arrondissement de Ouagadougou fonctionnent «normalement», a affirmé le SG de la mairie de l’arrondissement 5, Atiana Ayiyongo. Les secrétaires généraux, a-t-il justifié, maitrisent les différents rouages de l’administration publique. A son avis, cette dissolution n’influe pas sur le fonctionnement des services administratifs des mairies.

A la mairie de l’arrondissement 5, les mariages, a-t-il affirmé, sont célébrés comme à l’accoutumée. « Bien avant la dissolution, les mariages étaient habituellement célébrés par le maire ou ses adjoints. Il n’y a donc aucune inquiétude malgré ce changement de situation », a-t-il expliqué. Comme les deux autres secrétaires généraux, celui de la mairie de l’arrondissement 1, Idrissa Ouédraogo, a relevé que ce sont les services techniques « uniquement » qui sont au ralenti.

Entre autres, ceux habilités à gérer l’occupation du domaine public, la délivrance des permis à usage d’habitation et les finances. C’est pourquoi, il a souhaité que la délégation spéciale soit installée dans un bref délai pour permettre aux responsables de ces services de mener à bien leurs activités. Il s’agit notamment, a-t-il précisé, de l’exécution budgétaire pour l’achat de fournitures bureautiques et de divers autres matériels. La plupart des mairies d’arrondisse-ment, a-t-il fait savoir, fonctionnent sur la base du budget 2021.

Oumarou RABO

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.