Une marche-meeting de soutien au MPSR

Une marche-meeting a été organisée, le dimanche 13 février 2022 à Bobo-Dioulasso, pour soutenir le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPRS). Les marcheurs ont, à l’occasion, appelé les nouveaux tenants du pouvoir à travailler pour un retour de la sécurité.

Le président du comité d’organisation de la marche, Abou Alifata Téguéra, a invité les nouveaux dirigeants à travailler pour le retour de la paix.

Bobo-Dioulasso a enregistré, ce dimanche 13 février 2022, sa première marche-meeting de soutien au Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPRS). Partis de la place Tiéfo Amoro, les marcheurs ont parcouru l’avenue de la Nation, l’avenue Faidherbe, l’avenue de l’Indépendance, puis l’avenue du Général-De-Gaulle, pour se retrouver au point de départ. Pancartes et banderoles en main, avec des messages de soutien au nouveau pouvoir en place, les marcheurs ne se réclament d’aucune sensibilité politique. « La marche a réuni l’ensemble des couches de la population et se veut apolitique. Tout le monde a mis sa casquette de côté pour la bonne marche de la Nation », a fait savoir le président du comité d’organisation, Abou Alifata Téguéra.

Et de préciser que la manifestation a réuni uniquement des « intègres » et des « patriotes » et n’a d’autre but que d’accompagner le président du MPSR et chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba et son équipe. « Nous sommes sortis pour signifier aux nouvelles autorités que la région des Hauts-Bassins, toutes catégories confondues, est avec elles et prête à les accompagner avec dignité et intégrité », a-t-il laissé entendre. Les manifestants du jour ont aussi eu des messages à l’endroit des nouvelles autorités. La première préoccupation pour eux, est sans conteste, le retour de la sécurité. La corruption a été aussi évoquée à cette marche meeting. « Nous voulons que le président fasse tout pour freiner la corruption qui fragilise notre économie », a lancé Abou Alifata Téguéra. Il trouve par ailleurs salutaire, la prise du pouvoir par les militaires. « Les autorités militaires ont décidé d’assumer et il était nécessaire que l’armée prenne ses responsabilités », a-t-il affirmé.

Alpha Sékou BARRY

alphasekoubarry@gmail.com

Sosthène SOMBIE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.