Incendies domestiques : La « solution active » pour prévenir le danger

Le projet-manager, Arnauld Ouédraogo : « Au-delà des incendies, il se déclenche aussi pour prévenir tout début de danger ».

Le projet-manager, Arnauld Ouédraogo, lors d’une formation sur les incendies, a présenté un instrument issu de ses recherches contre les incendies, le mardi 15 février 2022, à Ouagadougou.

Dans l’optique de limiter les risques d’incendie des locaux, le projet-manager, Arnauld Ouédraogo, par une sensibilisation sur les incendies domestiques, a présenté un instrument, fruit de ses recherches contre les incendies. C’était dans la soirée du mardi 15 février 2022 à Ouagadougou. A l’occasion, le promoteur dudit instrument a indiqué qu’il y a désormais deux solutions pouvant prévenir et éviter les risques d’incendie. Selon lui, il s’agit de « la solution active » et celle « passive », a-t-il cité.

Il a expliqué que pour la solution passive, il est conseillé de bien contrôler les bouteilles de gaz, d’éviter de laisser les rideaux tombés sur les prises électriques. Il a ajouté que lorsqu’on sent le gaz dans la maison, l’une des solutions est d’éviter d’allumer les ampoules ou les lampes. Parlant de la solution active, Arnauld Ouédraogo a appuyé ses propos par les alarmes incendies qui permettent la détection des fumées, des monoxydes de carbones, etc. A l’écouter, cet instrument déclenche une alarme en cas de danger dans les domiciles.

« Au-delà des incendies, il se déclenche également pour prévenir tout début de danger dans un local », a-t-il précisé. Pour lui, une fois l’alarme déclenchée, des interventions peuvent être faites de l’extérieur comme de l’intérieur pour mettre fin à l’incendie et sauver des vies. En ce qui concerne le prix, il a indiqué qu’il n’est pas fixe. « Le prix des alarmes incendies varie. Actuellement, il est à 31 500 F CFA », a-t-il dit.

Cependant, il a promis de faire en sorte que chaque Burkinabè soit en mesure de l’acquérir pour sa sécurité. M. Ouédraogo a aussi rappelé que son enfance a été marquée par deux incendies (l’un au sein de sa famille, l’autre chez des amis) avec des pertes en vies humaines. Ces deux incidents ont été, a-t-il expliqué, les mobiles qui ont sous-tendu sa recherche. Il a dit avoir pour objectif d’éviter que des drames du genre ne se reproduisent.

Abdel Aziz NABALOUM

Ibrahim SOUMDAOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.