Marche de soutien au MPSR : Des Tenkodogolais reconnaissants

Plusieurs personnes ont marché, le samedi 19 février 2022, dans les artères de la ville de Tenkodogo en vue de soutenir les responsables du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR).

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration(MPSR) peut compter sur les forces vives de la province du Boulgou pour réussir sa mission. Munis de banderoles sur lesquelles l’on a pu lire, entre autres, « La population du Boulgou soutient le MPSR ou « Pour une sécurisation totale du territoire national, nous disons oui au MPSR », plusieurs jeunes, réunis à la place de la Nation de Tenkodogo, ont emprunté la route nationale 16, le samedi 19 février 2022, en direction du marché central pour revenir à leur point de départ afin de soutenir le nouveau pouvoir en place.

L’un des organisateurs de la manifestation, Hamidou Kobré, la main sur le cœur, a juré qu’aucun parti politique ni organisation de la société civile n’est derrière cette marche. « Cette manifesta-tion est organisée par l’ensemble des forces vives du Boulgou, notam-ment les commerçants, les mécani-ciens, etc. », a-t-il confessé. Selon lui, la marche vise à témoigner la gratitude des forces vives du Boulgou aux responsables du MPSR afin que ceux-ci œuvrent au retour de la quiétude et de la stabilité au Burkina Faso.

Le message, a ajouté M. Kobré, est d’encourager le MPSR, conformément à sa déclaration de prise de pouvoir le 24 janvier dernier, à faire régner la paix et la sécurité au pays des Hommes intègres et permettre aux déplacés internes de rejoindre leurs localités d’origine.

« On est prêts à tout »

« Le Boulgou ne peut pas être en marge de ce qui se passe dans le pays. Pas plus tard que la semaine dernière, des hommes armés se sont signalés dans la commune de Bittou.

C’est pourquoi, nous voulons attirer l’attention du MPSR pour la sécurisation du Burkina Faso et particulièrement de notre province », a déclaré Hamidou Kobré. Déplorant les tentatives de démobilisa-tion, il s’est néanmoins dit satisfait de la participation et a invité toutes les couches socioprofessionnelles à se joindre à lui et à ses camarades lors des prochaines manifestations.

Car, a-t-il soutenu, le terrorisme n’épargne personne. Awa Tarnagda, elle, a été de la marche. Elle a dit être sortie au nom de la paix. Mais pas seulement ! Elle a souhaité qu’une fois la paix retrouvée, que des efforts soient faits en vue de soutenir les femmes dans leurs activités génératrices de revenus. « S’il vous plait, on veut la paix, nous vous soutenons. On est prêts à tout », a-t-elle lancé.

Un autre marcheur, Ousmane Ouandaogo, a dit être sorti pour soutenir le Président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba, dans ses efforts de refondation du Burkina Faso. Il a indiqué que sa partition consistera à signaler aux forces de défense et de sécurité tout acte suspect susceptible de nuire à la sécurité et a invité tout citoyen à en faire autant.

Anselme KAMBIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.