Protection des droits de la femme et de la jeune fille: CAPSSR renforce la capacité des acteurs judiciaires et extra judiciaires

La Communauté d’Action pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso (CAPSSR-BF) a organisé en février 2022 deux sessions de formation dans les régions du Centre et du Nord au profit d’une cinquantaine d’acteurs judiciaires et extra judiciaires avec le soutien financier  de OXFAM à travers Affaires Mondiales Canada (AMC) dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’aide à la prévention et à la réduction des violences faites aux femmes et aux filles ».  Un accent a été mis sur les droits des personnes handicapées et des femmes en statut de déplacées internes au Nord.

Les acteurs judicaires et extra judiciaires occupent une place de choix dans la prévention et la réduction des violences faites aux femmes. Consciente  de cela, la Communauté d’Action pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso (CAPSSR-BF) à travers son projet d’aide à la prévention et à la réduction  des violences faites aux femmes et aux filles renforce  la capacité de ces acteurs. En effet, elle a tenu deux sessions de deux jours chacune à Ouahigouya du 8 au 9 février 2022  et à Ouagadougou du 15 au 16 février dernier. Chaque session a regroupé 25 participants.

Au Burkina Faso, selon le rapport de l’enquête démographique de santé (EDS 2010), une femme sur cinq, soit 20% des femmes, a déclaré avoir subi depuis l’âge de 15 ans des violences physiques à un moment donné de sa vie. La CAPSSR compte sur l’implication active des acteurs judiciaires et extra judiciaire pour inverser les tendances en  prévenant et réduisant ce fléau à sa plus petite expression. Elle souhaite que le renforcement des capacités de cette catégorie d’acteurs puisse permettre une meilleure  gestion des violences faites aux femmes et aux filles de façon générale et de façon spécifique celles des personnes vulnérables telles les femmes et filles handicapées et celles en situation de déplacées interne.

En rappel, la CAPSSR est une coalition qui travaille pour la promotion des droits relatifs à la Santé de la reproduction au Burkina Faso. Sa Mission est de contribuer à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive à travers la lutte contre les violences basées sur le genre. Et l’un de ses objectifs est   d’influencer les politiques nationales en faveur de la SSR et de la lutte contre les Violences Sexuelles Basées sur le Genre au Burkina Faso afin de les éradiquer.  Le « Projet d’aide à la prévention et à la réduction des violences faites aux femmes et aux filles »  couvre les communes de Tanghin Dassouri, Pabré, Komsilga ans la région du Centre et de Yako et Ouahigouya dans la région du Nord.

B.S

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.