Transition politique : De l’examen de la charte

Les forces vives du Burkina Faso se sont retrouvées, le lundi 28 février 2022 à Ouagadougou, pour les travaux des assises nationales afin d’examiner les projets de Charte et d’Agenda de la Transition proposés par le Comité technique d’élaboration desdits textes.

L’œuvre de refondation et de restauration que le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) veut implémenter au Burkina Faso aura pour socle une charte et un agenda consensuel qui émanent de la volonté de tous. A cet effet, les forces vives du pays se sont réunies, le lundi 28 février 2022, à Ouagadougou, pour examiner et adopter ces textes pour la conduite de la Transition.

Organisés sous l’égide des autorités militaires, l’ouverture des travaux a été présidée par le lieutenant-colonel Evrard Somda. « L’objectif de ces assises nationales est principalement d’apporter des amendements aux propositions faites par la Commission technique, de les enrichir au besoin et de valider les textes pour qu’ils servent de guide aux actions à entreprendre pour conduire notre pays vers des élections inclusives, libres et transparentes », a déclaré Evrard Somda.

Il a rappelé que ces projets de Charte et d’Agenda de la Transition ont été voulus par le Président du Faso, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, qui entend fédérer toutes les énergies afin de mettre le Burkina Faso dans une nouvelle trajectoire de paix, de cohésion sociale et de développement. C’est en effet, dans cet esprit, a-t-il dit, qu’a été mise en place la Commission technique d’élaboration des textes qui, selon lui, a travaillé dans l’esprit de la mission qui lui a été confiée.

« Le président du Faso, chef de l’Etat, mu par cet idéal, a voulu que le processus qui doit aboutir à la refondation de notre Nation soit inclusif mais s’aligner sur les aspirations profondes de notre pays », a laissé entendre le lieutenant-colonel Somda. Ces assises qui ont réuni tous les représentants des composantes de la société se dérouleront, a-t-il fait savoir, suivant quatre grands axes. Il s’agit, a-t-il cité, de l’examen et de l’adoption de la Charte de la Transition, de l’Agenda de la Transition, l’examen et l’adoption de la Charte des valeurs, la désignation du président de la Transition et la signature de la Charte.

Invitant l’ensemble des participants aux travaux à avoir à l’esprit, les aspirations profondes du peuple, Evrard Somda a souligné que ces assises sont également une occasion pour les forces vives de connaitre, d’examiner sans complaisance les projets de textes et d’agenda qui devraient servir de boussole à la Transition pour, à terme, aboutir à une véritable refondation du Burkina Faso.

Soumaïla BONKOUNGOU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.