Paul-Henri Damiba investi président

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a été investi, le mercredi 2 mars 2022 à Ouagadougou, dans ses fonctions de président du Faso pour une Transition de trois ans.

Les gouverneurs et des responsables de partis politiques et d’OSC ont aussi assisté à l’investiture du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Après les assisses nationales consacrées à l’adoption de la Charte constitutionnelle et de sa signature, le Burkina Faso amorce une autre étape de son processus de Transition. Il s’agit de l’investiture du chef de l’Etat, Paul-Henri Sandaogo Damiba, en qualité de président de la Transition pour une durée de trois ans. La cérémonie officielle est intervenue, hier mercredi 2 mars 2022, dans la salle de Banquet de Ouaga 2000. L’investiture a été ponctuée par un seul acte à savoir, le port du collier du Grand maitre des Ordres burkinabè par le chef de l’Etat. Et c’est le Grand chancelier des Ordres burkinabè, André Roch Compaoré qui a eu l’honneur de porter le collier au président de la Transition devant une assistance constituée de plusieurs personnalités.

« Nous vous reconnaissons comme Grand maitre des Ordres burkinabè », a déclaré le Grand chancelier des Ordres burkinabè après avoir porté le collier au chef de l’Etat. A issue de l’acte solennel, le président de la Transition a reçu respectivement les félicitations des présidents d’institutions du pays, des chefs de missions diploma-tiques et consulaires et des représentants des organisa-tions internationales et interafricaines. Outre ces personnalités, l’investiture de Paul-Henri Sandaogo Damiba a connu la participation des gouver-neurs de région, des hauts-commissaires, des membres de la commission technique chargée de l’élaboration de la Charte constitutionnelle de la Transition, des responsables de partis politiques et d’organisations de la société civile.

Des chefs de missions diplomatiques, des représentants des organisations internationales ont rehaussé l’éclat de la cérémonie d’investiture par leur présence.

A l’issue du cérémonial, le président du parti Rassemblement patriotique pour le développement (RPD) de l’ancien Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a dit attendre du président nouvellement investi qu’il soit « un homme vertueux » qui, à travers sa vision, permettra au pays des Hommes intègres d’aller de l’avant. « Nous attendons de lui en tant qu’officier dont sa valeur est reconnue qu’il soit le rassembleur de l’ensemble des FDS dans toutes leurs composantes et de tous les civils pour reconquérir l’intégrité du territoire national », a-t-il confié. Le président de Le Faso Autrement, Ablassé Ouédraogo, a, quant à lui, émis le souhait que l’Agenda de la Transition puisse être mis en œuvre.

« C’est la feuille de route de la Transition. En adoptant ce document, les forces vives de la Nation ont pris en compte les aspirations du peuple burkinabè et les exigences des partenaires et de la communauté internationale », a-t-il précisé. Et le président de la Coordination des organisations de la société civile pour la patrie (COP), Pascal Zaïda, d’émettre le vœu que cette Transition soit inclusive et que le président se mette au-dessus de la mêlée afin d’accepter toutes les composantes de la société burkinabè. « Nous sommes dans un état d’exception. Notre souhait est de voir le Burkina Faso renouer avec la paix, la stabilité et le retour de la stabilité afin que les déplacés internes puissent retourner chez eux », a-t-il insisté.

Abdoulaye BALBONE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.