Un enjeu majeur

La semaine dernière, une vidéo devenue virale d’une femme nue, circulait sur les réseaux sociaux et a défrayé la chronique, au regard de l’ampleur de l’indécence. Comment se fait-il que ce qui devrait être tenu pour secret puisse se retrouver sur la toile au point de désacraliser l’intimité féminine ? Serait-on tenté de s’interroger. Mais, au-delà de toute élucubration sur l’actualité, c’est la question même de l’utilisation rationnelle, judicieuse et responsable des réseaux sociaux qui est ainsi remise sur la table. A la vérité et toute proportion gardée, ce n’est pas exagéré de dire que nombre d’adeptes des réseaux sociaux, en dépit des sensibilisations tous azimuts, savent très peu les dangers de leur utilisation hasardeuse, en termes de protection et de respect de la vie privée.

« Aujourd’hui, chacun, jeune ou moins jeune, doit se familiariser avec le nouvel environnement numérique. Et, pour y parvenir, il est plus important d’informer et d’éduquer sans relâche », avait lancé Viviane Reding, au sujet des éventuels préjudices des réseaux sociaux, s’ils sont utilisés de manière irresponsable. Avec cette vidéo qui a été publiée sur les réseaux sociaux et l’onde de choc qui s’en est suivie, l’éducation et la sensibilisation au numérique devront trouver tout leur sens, au regard du foisonnement de ces nouveaux médias et de leur place dans notre vécu quotidien. En considérant donc l’utilisation qui en est faite de nos jours, le plus souvent sans retenue, il est impérieux de toujours accompagner les internautes vers une compréhension critique des logiques communicationnelles et des enjeux d’ordre économique, politique, social et technique des divers usages de ceux-ci. Et ce serait, de toute évidence, dans l’intérêt de tous. Car, l’exploitation des failles de Facebook, de WhatsApp et de bien d’autres réseaux sociaux, ainsi que l’avait relevé Christian Harbulot, permet malheureusement de « détourner ces outils pour servir à des desseins malveillants et dans tous les domaines ». Autant dire que face à ces éventuels désagréments, tant redoutés, tout utilisateur de ces médias devra être rigoureux dans leur manipulation aux fins de ne pas s’exposer de la mauvaise manière. Car, comme on aime à le dire, le meilleur moyen de contenir sa vie privée passe par soi-même. Sauf cas de force majeure, c’est aussi par soi que tout ce qui nous concerne peut se trouver sur la place publique. Cela, avec des conséquences néfastes sur notre personnalité, notre devenir. Or, ne dit-on pas que la force d’un homme, c’est ce qu’on ignore de lui ?

Pour ce faire, les réseaux sociaux, devenus des outils quasi incontournables à plusieurs égards, doivent cependant être « consommés » à bon escient, en ayant surtout à l’esprit tout leur potentiel aussi bien sur le plan positif que négatif. Les réseaux sociaux, faut-il encore le rappeler, n’ont jamais été neutres. Quiconque peut tomber dans leurs travers, si des précautions préalables ne sont pas prises. Il faut savoir donc s’en prémunir par usage raisonné. Gageons donc que cette vidéo indécente serve de tremplin à une prise de conscience sur ce que renferme véritablement une utilisation sans retenue et imprudente des réseaux sociaux. Et, dans un tel contexte, donner aux citoyens les moyens adéquats, les attitudes conscientes et critiques face aux produits, aux contenus et aux services offerts par ces plateformes de communication est devenu un enjeu majeur. Car, la construction d’une société où se cultive une citoyenneté consciente et responsable en dépend.

Soumaïla BONKOUNGOU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.