Rentrée gouvernementale : Le chef de l’Etat appelle à la loyauté et l’intégrité

L’équipe gouvernementale est forte de 25 membres, dont six femmes et 19 hommes.

Le premier conseil des ministres du gouvernement de la Transition s’est tenu sous la présidence du Chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le lundi 7 mars 2022, à Ouagadougou.

Les membres de l’équipe gouverne-mentale de la Transition rendue officielle, le samedi 5 mars dernier, ont eu leur première séance de prise de contact. Le tout premier conseil des ministres a eu lieu dans la matinée du lundi 7 mars 2022, à Ouagadougou. Présidée par le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba, la rencontre avec les membres du gouverne-ment aura duré une bonne heure.

A l’issue de cette prise de contact, le Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, s’est adressé aux journalistes rassemblés. A l’entendre, le gouvernement va travailler conformément aux orientations et aux priorités telles que définies par le chef de l’Etat, de même que celles de la Charte et de l’agenda de la Transition. Des priorités qui, selon lui, se résument à la lutte contre le terrorisme, la restauration du territoire national, la réponse à la crise humanitaire, la refondation de l’Etat, l’amélioration de la gouvernance, la réconci-liation nationale et la cohésion sociale, la prise en charge et la réinstallation des déplacés internes dans leur localité respective.

« Nous devons travailler au renforcement de la cohésion sociale durement éprouvée ces dernières années, mais également à la réconciliation nationale. Au-delà de ces aspects, le chef de l’Etat nous a instruits de nous attaquer aux chantiers qui préoccupent les Burkinabè à l’heure actuelle. Bien attendu, cela va passer par des réformes audacieuses », a déclaré le Premier ministre.

Réduction du train de vie de l’Etat

De l’avis du chef du gouvernement, les ministres devront faire preuve d’intégrité, de loyauté, de rigueur, de solidarité, de collégialité et d’exemplarité, comme l’a souhaité le président du Faso.« Il a insisté également sur la nécessité de se départir d’un certain nombre de pratiques constatées dans les gouvernements passés, mais également de s’inspirer aussi des bonnes pratiques de certains gouvernements.

Il a insisté surtout sur la nécessité de la réduction du train de vie de l’Etat à travers la suppression de certaines activités non essentielles et une utilisation rationnelle des ressources de l’Etat », a précisé le Premier ministre, Albert Ouédraogo. Il a confié que les membres de l’exécutif ont pris l’engagement devant le président Damiba de travailler avec abnégation à soulager les souffrances des populations et de restaurer le pays dans ses limites territoriales.

« C’est pourquoi, j’appelle l’ensemble des Burkinabè de tout bord à soutenir le nouveau gouvernement dans ces moments difficiles que traverse notre pays et dans la mise en œuvre de cette vision de rupture que le président du Faso veut impulser à la gouvernance d’ensemble », a souligné le chef du gouvernement. Parlant de la composition de son équipe, le Premier ministre a laissé entendre que les seuls critères qui ont prévalu au choix de ces personnalités ont été la compétence, la probité morale et l’engagement total à servir le pays.

« La composition de cette équipe est conforme à la Charte de la Transition. Et comme vous l’avez constaté, ces membres sont pour la plupart des techniciens de leur domaine et capables d’impulser une nouvelle dynamique dans la construction d’un Burkina nouveau que le président du Faso et le peuple burkinabè appellent de tous leurs vœux », a-t-il argué.

Le Premier ministre a salué l’engagement des forces de défense et de sécurité engagées dans la lutte contre le terrorisme et rendu hommage à toutes les victimes du terrorisme. Il a reconnu que la situation est certes difficile, mais pas hors de portée pour peu que l’on fasse preuve d’un sursaut patriotique pour mener ce seul combat de défendre le pays. A l’occasion, le Premier ministre a souhaité une bonne fête de 8-Mars à toutes les vaillantes femmes du Burkina Faso.

Karim BADOLO

Timothée SOME

timothesom@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.