Situation sécuritaire au Nord : Le gouvernement réconforte des deplacés

Sur chaque site, les ministres ont apporté du réconfort aux personnes déplacées internes.

Une délégation de trois ministres s’est rendue, le vendredi 25 mars 2022, à Ouahigouya pour s’enquérir des problèmes que vivent les Personnes déplacées internes (PDI) en vue d’une prise en charge adéquate.

Ce 25 mars 2022 à Ouahigouya, les ministres de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire, Lazare Wendlassida Zoungrana, de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement, Maminata Traoré/ Coulibaly et celui de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Innocent Kiba ont non seulement échangé avec leurs collaborateurs sur la situation humanitaire qui prévaut dans la région mais aussi, constaté de visu sur quatre sites de déplacés internes , les préoccupations de ces personnes.

Selon les données de la direction régionale en charge de l’Action humanitaire, à la date du 28 février 2022, la région du Nord occupait la 3e place après le Centre-Nord et le Sahel en termes d’effectif avec 212 434 personnes déplacées. Les difficultés qui subsistent malgré les efforts déjà fournis sont, entre autres, l’insuffisance de logements et d’abris. Sur le site de Titao, environ 349 ménages dorment à la belle étoile.

Il y a aussi l’insuffisance de la réponse alimentaire avec un besoin de 2 485 tonnes de vivres par mois et l’insuffisance d’infrastructures hydrauliques, en plus du faible accès aux services sociaux de base et l’absence de documents d’état civil. Du représentant des PDI à la gestionnaire du site Youba 1, Noël Zongo en passant par le gestionnaire du site ex-IRA Amadoun Barry, les préoccupations sont les mêmes.

Selon eux, sur les différents sites, le véritable problème est le manque criant de la ressource en eau et des toilettes. «Egalement en tant que gestionnaire, nous travaillons sans consommables de bureau et sans moyens de déplacement. Cela rend le travail difficile, vu que les sites sont éloignés de la ville », a ajouté la gestionnaire, Noël Zongo.

Des actions urgentes

La province du Yatenga compte 136 208 PDI.

A l’issue de la présentation de l’état des lieux, les ministres ont visité les sites de l’ex-IRA, de Youba 1 et 2 et celui de Titao, le plus grand site avec 7 000 personnes.

« Les visites sur le terrain nous amènent à voir qu’effectivement, il y a priorité à intervenir. Nous avons vu les besoins prioritaires que sont l’eau, l’alimentation et les abris, nous allons rendre compte en vue de traduire ces difficultés en action », a souligné le ministre de l’Action humanitaire. De son avis, le constat est que beaucoup d’efforts ont déjà été menés par l’Etat et ses partenaires mais face à l’énormité du problème, il faut encore redoubler d’effort.

« C’est pourquoi, nous sommes venus avec un message de réconfort à l’endroit des personnes déplacées internes et des populations hôtes. Il s’agit également d’un message d’assurance. Car très bientôt avec le travail qui est en train de se faire dans le domaine de la restauration de la sécurité nationale, ces populations auront l’opportunité de retourner dans leurs lieux de résidence », a-t-il confié.

A l’entendre, d’ici la mi- avril 2022, son département va parachever le plan de relèvement des personnes déplacées. A cet effet, il sollicite davantage de solidarité à tous les niveaux, que ce soit à l’international ou sur le plan national pour leur permettre d’aborder cette dernière ligne droite.

Fleur BIRBA

fleurbirba@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.