Foire commerciale intra-africaine : Plus de 20 000 participants attendus en 2023 à Abidjan

A travers la signature d’accueil, la Côte s’engage à organiser l’IATF2023 avec succès.

La République de la Côte d’ivoire et les organisateurs de la Foire commerciale intra-africaine dont Afreximbank, ont signé le vendredi 25 mars 2022 à Abidjan, un accord d’accueil de la troisième édition de la Foire commerciale intra-africaine. A travers cet acte, le pays s’engage à organiser cette activité commerciale qui va réunir plus de 20000 participants dans la capitale économique.

Désignée à Durban (Afrique du Sud) en novembre dernier pour organiser l’édition de 2023 de la Foire commerciale intra-africaine (IATF), la République de la Côte d’Ivoire concrétise son engagement à travers une signature d’accueil de l’événement. La cérémonie de matérialisation a eu lieu à Abidjan le 25 mars 2022 en présence du premier ministre ivoirien, Patrick Achi.

La troisième édition de l’IATF va se tenir du 21 au 27 novembre 2023 avec la participation attendue de plus de 20 000 acteurs du commerce africain et la signature de près de 40 milliards de dollars de contrats. « Le train de l’IATF a quitté l’Afrique du Sud et se dirige vers Abidjan, dans un pays qui valorise l’intégration continentale. L’économie ivoirienne fait partie des économies qui se développent rapidement en Afrique avec une croissance de 8% par an. Au cours de ces dernières années, ce pays a été un exemple pour la plupart dans les sphères de la gouvernance politique et économique », a expliqué le président d’Afreximbank, Pr Benedict Oramah. Il a félicité les autorités ivoiriennes pour avoir accepté d’organiser cette foire qui va booster le tourisme et ouvrir des opportunités d’investissement pour les entreprises nationales.

Le succès de l’événement, a-t-il déclaré, dépendra de l’engagement des parties prenantes. Le premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a indiqué que cette marque de confiance faite à son pays est la reconnaissance des efforts constants fournis par le peuple ivoirien depuis la décennie passée pour, d’une part la reconstruction du pays et le développement de son économie, et d’autre par le renforcement des relations commerciales intra-africaines.

16% de commerce intra-africain

Après la signature, les officiels ont visité le site qui va accueillir l’IATF2023.

« C’est pourquoi je suis convaincu que la prochaine édition connaitra un succès éclatant grâce à l’engagement de tous. L’organisation coordonnée et réussie de cette prochaine édition contribuera à consolider davantage l’intensité des relations entre les nations africaines et les différentes zones économiques du continent. Elle constituera également une opportunité de partage d’informations sur le commerce et des conclusions de partenariats commerciaux », a laissé entendre le premier ministre Achi. Par ailleurs, il a confié que dès l’annonce du choix de la Côte d’Ivoire pour accueillir l’IATF2023, un travail collectif a été entrepris et se poursuit entre le gouvernement ivoirien, les acteurs du secteur privé et le conseil consultatif de la foire.

A travers la signature d’accueil, Patrick Achi a affirmé que son pays prend l’engagement d’organiser avec succès la manifestation et participer au rayonnement continental et mondial des pays africains. A l’écouter, l’attachement de la Côte d’Ivoire à l’organisation de l’IATF se justifie par le fait que la foire est un outil stratégique de la Zone de libre-échange continentale (ZLECaf) devant contribuer à l’accélération de la transformation structurelle des économies africaines.

Le président du conseil consultatif de l’IATF, Olusegun Obasanjo : « C’est une opportunité des hommes d’affaires de l’Afrique de l’ouest et de tout le continent de se connecter ».

Selon le président du conseil consultatif de l’IATF, l’ancien président nigérian Olusegun Abasanjo, le rêve du continent africain en matière de commerce intra-africain mérite un leadership innovateur « et c’est ce que vous avez ici ». Il a fait savoir que la part de l’Afrique dans le commerce mondial est de 3% et les échanges commerciaux intra-africains représentent 16%. Au regard de ces chiffres, Olusegun Obasanjo a soutenu que l’IATF est une occasion pour les investisseurs africains de combler des lacunes d’informations. « C’est une opportunité des hommes d’affaires de l’Afrique de l’ouest et de tout le continent de se connecter », a-t-il renchéri.

Joseph HARO

De retour d’Abidjan, Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.